Le paiement mobile est encore marginalisé en France

Paiement sans contact

Le premier dispositif de paiement mobile a débarqué en France il y a quatre ans. Si les avantages tirés de cette innovation technologique sont nombreux, les citoyens continuent de plébisciter la carte pour régler leurs achats. Les banques françaises ne se découragent pas pour autant et continuent de proposer le service dans leurs offres. Elles ont même développé leur propre application pour concurrencer les géants du secteur.

Le paiement mobile se veut être une alternative à la carte bleue. Un nouveau moyen de rétribution relié à un compte bancaire qui, après téléchargement de l’une des applications qui lui sont dédiées, comme Google Pay, Apple Pay ou encore Samsung Pay, permet à l’utilisateur de régler ses achats juste en approchant son Smartphone du terminal de paiement.

Le paiement mobile présente de nombreux atouts, les transactions n’accusent par exemple d’aucuns frais avec un plafond mensuel pour le moins confortable, de 300 euros. Et il permet aussi de régler des achats en ligne. Cependant, cette alternative à la carte bleue peine encore à séduire les Français, quatre ans après son lancement.

Seulement 2,2 % d’utilisateurs en France

Le paiement mobile est basé sur la technologie NFC (near field communication), la même que celle utilisée pour les paiements sans contact. Pour valider un achat, l’utilisateur doit d’abord s’authentifier via une reconnaissance biométrique ou en utilisant un code secret.

Il est à noter que ces données ne seront pas sauvegardées auprès des commerçants, car des serveurs sécurisés leur serviront de stockage, avec un cryptage des transmissions pour couronner le tout. Des gages de sécurité et d’anonymat qui n’auront pourtant pas réussi à convaincre les citoyens de l’Hexagone.

Le premier concept de ce mode de paiement a été lancé en France en juin 2016 lorsque la Banque Populaire et la Caisse d’Épargne ont scellé un partenariat avec Apple et ont proposé cette solution de rétribution à leurs sociétaires. S’ensuivirent Samsung Pay et Google Pay deux années plus tard.

Toujours est-il que ces dispositifs n’auront pas le succès escompté. En effet, d’après une étude de Statista, en 2019 seulement 2,2% des Français l’utilisent à ce jour, contre 7,2% en Espagne et 6,6% au Royaume-Uni. En comparaison, le paiement mobile s’est largement démocratisé en Chine où environ 35% de la population ont réglé au moins un achat en se servant de leur téléphone portable.

Paylib, le nouvel espoir

Malgré cet échec apparent, les banques hexagonales ne sont pas près de baisser les bras. Elles continuent de proposer ce service dans leurs offres sans frais supplémentaires. Les succursales traditionnelles plébiscitent généralement Apple Pay. Les banques en lignes, quant à elles, ne se cantonnent pas à la marque à la pomme, elles préfèrent élargir leur gamme d’offres en intégrant les trois principales applications de paiement mobile que sont Apple Pay, Samsung Pay et Google Pay.

Toutefois, d’autres groupes bancaires français ne souhaitent pas dépendre de ces sociétés américaines et asiatiques et ont donc choisi de développer leur propre plateforme de paiement.

C’est ainsi que BNP Paribas, la Société Générale, la Banque Postale le Crédit Agricole et Crédit Mutuel ont collaboré afin de mettre sur pied Paylib. Cette application est quasiment similaire aux dispositifs proposés par Apple et Samsung à la différence qu’elle est compatible avec n’importe quel système d’exploitation.

Grâce à cette application, les succursales françaises espèrent inciter de plus en plus de Français à payer avec leur Smartphone. D'ailleurs, tout espoir n’est pas perdu, même si le taux d’utilisation de ce canal de paiement par les citoyens de l’Hexagone semble pour le moins minime en 2019, les utilisateurs s’en sont servis pour régler des achats à hauteur de 1 055 euros en moyenne. Un chiffre largement supérieur par rapport aux autres pays.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top