Le compte payant de Monzo sera de nouveau disponible courant 2020

capture écran du site de Monzo banque

L’an dernier, Monzo a dû retirer son offre payante du marché cinq mois à peine après sa commercialisation, faute de résultats. Pourtant, la néobanque sait pertinemment que les comptes premium sont incontournables pour rentabiliser son activité. De ce fait, elle prévoit de relancer ce type de produit en cours d’année.

Jusqu’à présent, les titulaires de comptes bancaires ouverts chez la start-up britannique Monzo n’avaient aucuns frais à payer. Cette formule est très prisée des consommateurs et permet aux nouveaux acteurs du secteur bancaire de séduire toujours plus de clients. Toutefois, ce modèle économique commun aux néobanques est rarement rentable.

De ce fait, les banques digitales doivent procéder à un repositionnement pour pouvoir enregistrer des bénéfices et s’affranchir progressivement des investisseurs. Elles peuvent notamment enrichir leur catalogue en y intégrant des services payants.

Ainsi, malgré sa mésaventure de l’an dernier, Monzo envisage de remettre son offre premium sur le marché dès ce premier semestre.

Un modèle d’affaires à revoir

Pour soutenir sa croissance, Monzo envisage entre autres d’investir dans le recrutement. La néobanque britannique recense actuellement 1 500 collaborateurs. Elle compte recruter 500 nouveaux salariés afin d’étoffer son équipe. Son effectif devrait donc être supérieur à 2 000 employés d’ici la fin de cette année.

La start-up a communiqué à l’agence Reuters qu’elle visait la rentabilité au cours des trois années à venir. Pour ce faire, elle met toutes les chances de son côté en étoffant son équipe, en relançant son offre premium et en renforçant sa présence aux États-Unis.

À l’instar de la plupart des acteurs du secteur, Monzo n’est pas rentable pour l’instant. La néobanque a même accusé une lourde perte de 47,2 millions de livres en 2018. Ce sujet est donc au centre des préoccupations de la start-up et de ses investisseurs. Comme le note son PDG, Tom Blomfield :

Notre véritable objectif est la monétisation. […] Nous cherchons à générer des revenus et à le faire de manière transparente et équitable.

Tom Blomfield.

Partenariat et levée de fonds stratégiques

Tom Blomfield a récemment annoncé la réintroduction d’un compte payant au sein du catalogue de produits de Monzo. Selon les analystes, ce projet a sûrement été au centre des discussions entre la néobanque britannique et SoftBank. Les deux établissements envisagent d’organiser ensemble un nouveau tour de table pour un montant de 100 millions de dollars.

Monzo fait partie des premiers acteurs à s’être lancé sur le marché des néobanques. La start-up bénéficie ainsi d’une certaine avance sur la concurrence et revendique actuellement plus de 3,8 millions d’utilisateurs à l’international. Désormais, elle étend son déploiement jusqu’aux États-Unis, au même titre que sa compatriote Revolut et la Fintech allemande N26.

La levée de fonds prévue par Monzo et son partenaire devrait permettre à la jeune pousse de relancer son compte payant avant juin prochain. Grâce à cette offre, elle peut espérer renforcer son développement et assurer sa rentabilité.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top