Crise du Coronavirus : vers le déploiement de la « monnaie hélicoptère » ?

Homme ouvrant le coffre-fort avec une clé.

La théorie de la « monnaie hélicoptère » consiste à octroyer une somme avoisinant le SMIC français, à tous les actifs d’un pays, dans une démarche de relance de l’économie. Un concept longtemps dénigré et qui refait surface en pleine crise du Covid-19. L’ONG Positive Money Europe milite pour son déploiement dans toute la zone euro. Un certain nombre d’économistes, notamment les plus puristes, continuent de leur côté à émettre une réserve.

On doit la théorie de la « monnaie hélicoptère » à Milton Friedman. En 1969, dans son ouvrage intitule « The optimum quantity of money », ce monétariste a utilisé l’image de billets imprimés par les banques centrales, puis jetés dans les rues depuis un hélicoptère. Il s’agit donc de financer directement les ménages, dans l’objectif de les inciter à dépenser et donc à relancer l’économie.

Pour les plus puristes des économistes, cette théorie est tout simplement « inenvisageable ». Le Sénat américain semble néanmoins y adhérer, au vu de l’adoption d’un plan de relance destiné à contrecarrer la récession liée à la pandémie du Covid-19.

Un dispositif d’un montant de 2 000 milliards de dollars qui se matérialisera par l’octroi d'un chèque de 1 200 dollars à tous les contribuables gagnant moins de 75 000 dollars par an.

Positive Money Europe, premier défenseur de l’instrument

Dès les premiers jours de déconfinement, ouvrir un compte bancaire devrait être la priorité de tout citoyen de la zone euro. En effet, le concept de la « monnaie hélicoptère » se fait de plus en plus récurrent dans les médias, dans un contexte de crise économique liée au Coronavirus.

Dans sa publication intitulée « Helicopter money as a response to the Covid19 recession in the eurozone », Positive Money Europe s’est par exemple voulu le premier défenseur de cet instrument de relance. Pour l’ONG, transférer un fonds directement aux citoyens a, entre autres, le mérite de limiter l’impact sur la dette publique.

Positive Money Europe a d’ailleurs argumenté, par le biais d’un calcul basé sur la propension marginale à consommer. L’ONG prône la distribution d’un chèque de 1 000 euros à tous les contribuables de la zone euro.

Une démarche qui se solderait par une augmentation de 1,2% du PIB. Les États ne seraient pas en reste, grâce à des recettes fiscales à foison. À noter que Positive Money Europe exhorte les banques centrales à déployer la « monnaie hélicoptère », depuis 2015.

Une théorie qui divise ?

François Perret, fondateur de l'institut Anaxagore et DG de Pacte PME, adhère totalement aux idées de Positive Money Europe concernant la « monnaie hélicoptère ». Sa tribune publiée sur Forbes y voit surtout LA solution pour contrecarrer la « brutalité inouïe » du choc économique actuel.

Pour cet économiste dans l’âme, ce dispositif est bien meilleur que l’injection de fonds dans les circuits financiers. Dans cette dernière démarche, il faudrait alors croiser les doigts pour que les banques répercutent les « bienfaits » sur ses consommateurs.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top