Devenir de nouvelles banques ne présente aucun intérêt pour les géants de la Tech

conseiller bancaire

Google, Apple ou encore Facebook font partie des géants du numérique qui proposent des services financiers à leurs utilisateurs. Se convertir en une banque à part entière ne fait cependant pas partie de leur programme. En effet, rester partenaires des institutions bancaires est plus avantageux pour ces acteurs. Cela suffit également pour proposer les services attendus par leurs clients.

Aujourd’hui, Google, Facebook, Apple, WeChat et bien d’autres géants de la Tech proposent des services financiers. D’ailleurs, ces acteurs ne cessent de développer leurs prestations. Le projet annoncé dernièrement est celui de Google, qui souhaite lancer des comptes chèques. Cette offre est entre autres développée avec Citibank.

En tout cas, les géants du digital favorisent l’inclusion financière, notamment dans les pays émergents. Plutôt que d’ouvrir un compte bancaire, les consommateurs peuvent recourir à leurs solutions pour réaliser leurs dépenses courantes. Toujours est-il qu’aucune de ces entreprises ne compte se transformer en une banque à l’heure actuelle.

Des initiatives qui soutiennent l’inclusion bancaire

Pour l’heure, la quasi-totalité des entreprises technologiques se contente de développer un partenariat avec des établissements bancaires. Cette décision s’avère bénéfique pour les utilisateurs. En effet, les ménages ou les petites entreprises qui ne peuvent pas disposer d’un compte bancaire ont désormais la possibilité d’accéder à des services financiers.

D’ailleurs, les prestations proposées sont de plus en plus nombreuses et sophistiquées, pour ne citer que Google Pay, Facebook Pay, WeChat Pay et Apple Card.

Une étude réalisée par la Banque des règlements internationaux (BRI) en juin dernier dénote une réelle évolution des offres. Certaines entreprises se sont par exemple lancées sur le marché du placement des produits assurantiels. D’autres proposent désormais des offres de crédit. Des services qui sont principalement mis en place dans les pays où les services bancaires restent peu accessibles.

Le but est de faciliter le paiement et de le rendre, par la même occasion, plus rapide. D’ailleurs, les solutions des GAFA semblent avoir du succès auprès des consommateurs. À titre d’exemple, en 2019, l’Europe a enregistré huit fois plus de transactions réalisées par le biais du paiement sans contact.

Un partenariat avec les banques rentable

Le retour sur investissement est plus important pour un géant de la Tech que pour un établissement bancaire qui octroie un prêt. C’est ce que révèle Sulabh Agrawal, un expert du cabinet Accenture.

Pour sa part, Sarah Kocianski, consultante pour 11:FS, opine que les entreprises technologiques peuvent peiner à obtenir et à conserver une licence bancaire. En effet, certaines d’entre elles génèrent du revenu à travers la revente de données ou les publicités ciblées. Pourtant, ces activités vont à l’encontre des règles de confidentialité qu’une banque doit respecter.

Aujourd’hui, il suffit à ces enseignes de collaborer avec une banque pour proposer des services financiers et gagner des parts de marché. Chacune s’assure seulement de choisir un partenaire en mesure de gérer ses offres. Apple a, par exemple, opté pour Goldman Sachs.

À travers ces partenariats, les géants de la Tech cherchent à gagner la confiance des consommateurs. D’ailleurs, chacun affirme ne pas exploiter les données que ces derniers leur communiquent.

En tout cas, leur stratégie est claire. Ces entreprises tentent de se développer sur un marché qui leur semble rentable. Cela dit, elles n’ont aucunement l’intention de se convertir en de nouvelles banques et de se soumettre à la réglementation qui s’appliquent à ce type de structure.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top