Vers une banalisation de la reconnaissance faciale en France ?

reconnaissance faciale

Les expérimentations sur la reconnaissance faciale se multiplient et tendent à s’installer durablement dans l’Hexagone. Cette technologie très invasive suscite l’inquiétude, notamment en ce qui concerne les risques d’atteintes aux libertés individuelles. Elle est déjà sollicitée dans de nombreux domaines : le déverrouillage d’un téléphone, les transports en commun, les services publics ou bancaires en ligne, l’évènementiel, etc.

Un marché d’avenir

Le débat sur la reconnaissance faciale est relancé à la suite de l’annonce de Cédric O, secrétaire d'État au Numérique, qui souhaite l’expérimenter en temps réel sur les images procurées par des caméras de vidéosurveillance.

Le but de cette technologie rendue possible grâce à l’intelligence artificielle est d’authentifier avec certitude l’identité des personnes. L’an dernier, ce marché était évalué à 5,07 milliards de dollars dans le monde, soit 4,55 milliards d'euros, et pourrait atteindre les 10 milliards d’ici 5 ans.

En France, l’usage de la reconnaissance faciale n’est pas officiellement autorisé. Il existe cependant quelques exceptions.

Dans les services publics en ligne et les transports

Cette technologie fait l’objet d’une expérimentation dans les services publics en ligne à travers l’application Alicem (pour Authentification en ligne certifiée sur mobile), mise en œuvre par le ministère de l'Intérieur et l'Agence nationale des titres sécurisés (ANTS).

En phase de test depuis juin 2019, Alicem donne la possibilité aux utilisateurs avec un passeport biométrique de s’identifier sur leur Smartphone via un système de reconnaissance faciale pour avoir accès aux services publics sur Internet.

Notons aussi que les smartphones, notamment de la marque Apple en France, font appel à la reconnaissance faciale 3D pour le déverrouillage. En 2019, on estime à plus de 3 millions le nombre de Smartphones dotés de cette technologie.

Lors de l’ouverture d’un compte bancaire

La reconnaissance faciale s’invite aussi dans le secteur bancaire. Depuis 2018, la Société Générale offre l’opportunité à ses clients d’ouvrir un compte bancaire en ligne par le biais de cette technologie.

Important Le but est de mieux sécuriser les opérations en ligne et de limiter les échanges avec les conseillers.

La banque de détail espagnole CaixaBank va encore plus loin dans l’utilisation de cette technologie depuis février 2019. Les clients peuvent retirer de l’argent dans les distributeurs automatiques en s’identifiant par reconnaissance faciale.

Évènementiel : pour un accès sans billet

Désormais, assister à un événement culturel ou sportif n’a jamais été aussi simple. En guise de billet, le visiteur n’a qu’à scanner son visage pour pouvoir entrer. Cela a été expérimenté lors du Sommet européen de l'intelligence artificielle à Paris en avril dernier.

Pour contrôler l’accès, ce système de reconnaissance faciale sera aussi déployé pendant les Jeux olympiques de 2020 à Tokyo.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top