La crise sanitaire accélère la diminution du nombre d’agences bancaires

Agent de la banque fait signer une cliente à l’accueil

Les consommateurs continuent de se rendre dans les agences bancaires pour demander des conseils lorsqu’ils souhaitent contracter un prêt ou souscrire une assurance-vie. Ils y recherchent également un accompagnement quand ils projettent d’acheter un logement ou se préparent à la retraite. Toutefois, avec les plans de restructuration des établissements et la crise sanitaire, le nombre de points de vente diminue.

Alors que les Français sont de nouveau confinés, les agences bancaires sont autorisées à continuer à recevoir du public. Toutefois, pour éviter une forte affluence dans ces lieux, les banques incitent leurs clients à privilégier autant que possible les opérations à distance.

Par exemple, pour ouvrir un compte bancaire, il est conseillé de réaliser la démarche en ligne. D’ailleurs, comme lors du premier confinement, aucune case n’a été dédiée au déplacement dans une agence bancaire dans l’attestation de sortie dérogatoire.

D’autre part, même si les points de vente des établissements peuvent rester ouverts, le secteur bancaire fait face à un contexte compliqué. Les licenciements se succèdent notamment.

Pourquoi les agences bancaires se font-elles de moins en moins nombreuses ?

La fréquentation des agences bancaires recule, ce qui contraint les banques à revoir à la baisse leurs effectifs. Société Générale a par exemple annoncé qu’elle allait supprimer 640 emplois. Cette mesure cadre avec son programme de diminution des coûts. Concrètement, le groupe souhaite les réduire de 450 millions d’euros à l’horizon 2022-2023.

De son côté, la banque Santander prévoit de se séparer de 4 000 salariés sur les 28 000 qu’elle emploie en Espagne. Par ailleurs, elle envisage de fermer un tiers de ses points de vente dans le pays. Enfin, d’ici 2022, elle compte réduire de 50 % les transactions effectuées en agence. C’est ce qu’a révélé Reuters. Dans les mois à venir, plus de 2 500 postes sont susceptibles de disparaître en Europe.

La réduction de leur réseau d’agences physiques par les banques est aussi liée à leur transformation digitale et à l’abaissement de leurs coûts structurels. Elles ont déjà amorcé le mouvement avant la crise sanitaire. Les épisodes de confinement n’ont fait que le précipiter.

Comment les agences bancaires s’organisent-elles pour accueillir des clients en cette période de pandémie ?

Les agences bancaires ont fourni de grands efforts pour respecter les consignes en termes de sécurité sanitaire pour limiter les contaminations au Covid-19. C’est ce que note la FBF (Fédération bancaire française) qui précise que ces lieux ont :

  • Déployé des marquages au sol ;
  • Posé des parois en plexiglas ;
  • Instauré un filtrage au niveau de l’entrée, etc.

Toutefois, certaines organisations syndicales sont d’avis que l’organisation interne peut encore être améliorée. Tel est notamment le cas des employés qui ne peuvent pas télétravailler (10 % des effectifs des banques), car devant rester au niveau des agences.

Chez Société Générale, par exemple, la consultation d’un conseiller clientèle n’est possible que sur rendez-vous. Pour sa part, BNP Paribas a maintenu accessible 95 % de son réseau, mais quelques-uns de ses points de vente ne reçoivent pas de clients. Il demeure toutefois possible de communiquer avec des conseillers grâce aux canaux à distance.

Dans d’autres pays d’Europe, des banques ont dédié des créneaux horaires à l’accueil des personnes âgées, plus vulnérables au Covid-19. D’autres enseignes tiennent un registre de traçabilité.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top