La réglementation européenne DMA ouvre les portes de l’iPhone aux acteurs du paiement exclus de l’écosystème Apple

Téléphone intelligent avec écran pay word et panier d'achat en ligne . Concept de paiement en ligne.

Voilà des années que beaucoup d’acteurs du paiement attendent de voir le jour où ils auront une chance de proposer leurs services sur le célèbre iPhone jusqu’ici accessible qu’aux opérateurs de l’écosystème Apple. C’est désormais le cas puisqu’une réglementation européenne adoptée récemment a fait en sorte de leur ouvrir la voie.

Comme moyen de paiement, autant dire qu’Apple Pay détient une certaine longueur d’avance sur les autres services de la même lignée au niveau européen. Simplement parce que cette solution proposée par le géant californien Apple a pour avantage de détenir le monopole de l’antenne NFC (Near Field Communication).

Mais plus pour longtemps puisqu’à l’issue d’une réunion récente, la Commission, le Parlement et le Conseil européens se sont mis d’accord pour mettre sur pied une réglementation qui devrait changer la donne en permettant aux acteurs exclus de l’écosystème d’avoir accès à cette technologie. Ce, en faisant allusion à un volet du dispositif Digital Markets Act (DMA).

Une nouvelle législation pour changer la donne

Lors de leur dernière réunion, les institutions européennes ont eu à débattre sur différents sujets. L’un d’eux consiste à étudier la mise en place d’une nouvelle réglementation concernant les marchés numériques en faisant allusion au dispositif DMA. Adopté, le Digital Markets Act est ainsi entré en vigueur en apportant son lot de changements qui sont pour jouer en la faveur des opérateurs européens jusqu’ici exclus de l’écosystème Apple selon le Conseil européen précisant que :

Les géants du Net ne pourront plus obliger les développeurs d’applications à utiliser certains services afin d’être répertoriés dans les magasins d’applications et devront permettre à ces derniers d’accéder dans des conditions équitables aux fonctionnalités auxiliaires des Smartphones comme la puce NFC.

Ainsi, l’antenne NFC jusqu’ici dédiée à Apple Pay est désormais accessible aux acteurs du Vieux continent pour leur permettre de proposer des solutions de paiement en magasin via un Smartphone pour permettre à l’un d’eux de dire que :

C’est une bonne surprise.

Et ce n’est pas faute de le croire puisque, grâce au DMA, ils augmentent leur chance de séduire les 20% des Français qui utilisent l’iPhone.

Place à la compétition

Maintenant que le DMA a fait son entrée, les analystes s’accordent à dire que l’accès équitable à l’antenne NFC permettra aux opérateurs européens de jouer à armes égales dans une compétition visant à conquérir l’écosystème des paiements. Ce, en rappelant qu’en l’absence de ce dispositif, les solutions comme Paylib initiée par les banques françaises ou encore l’Open Payment de l’Ile-de-France Mobilités auraient du mal à décoller.

Et pas seulement puisque l’usage de cette technologie permet également un positionnement avantagé sur le segment en plein essor du Buy Now, Pay Later (BNPL), grâce à des applications de paiement fractionné. En ce sens, les observateurs pensent d’ailleurs qu’Apple compte renforcer la concurrence en Europe en utilisant le Royaume-Uni comme porte d’entrée. Ce, en prenant compte du fait que ce groupe californien a récemment rangé sous sa bannière un spécialiste britannique du domaine en faisant allusion à Credit Kudos qui devrait l’aider à y parvenir.

Ainsi, les entreprises européennes ont intérêt à profiter de cette ouverture pour accélérer les pas en notant qu’en parallèle, l’antenne NFC pourrait également servir de levier au projet EPI si toutefois il parvenait à voir le jour selon un expert faisant remarquer que :

Sans accès à l’antenne NFC, cette solution risquait d’avoir du mal à trouver son public.
Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top