Société Générale opère une transformation en profondeur de son modèle

logo Société Générale

Société Générale se réinvente en amorçant le virage numérique. Près de 10 ans après l’affaire Kerviel qui lui a valu une perte record de 4,9 milliards d’euros, la banque voit son horizon s’éclaircir. Aujourd’hui, Société Générale débarque avec de nouveaux slogan et concept. Décidément, une nouvelle ère s’annonce pour elle.

Pour opérer sa transformation digitale, Société Générale intensifie ses relations avec l’écosystème des Fintech. Piloté par sa directrice de l’innovation, Claire Calmejane, le projet consiste à proposer des modèles commerciaux disruptifs et des services innovants via son programme d’intrapreneuriat.

La banque a créé une structure d’investissement transverse pour l’expérimentation d’activités disruptives. Dotée de 150 millions d’euros, cette entité appelée Société Générale Ventures, a servi à racheter Lumo, une plateforme de financement participatif dans les énergies renouvelables.

Ou encore Treezor, une start-up se démarquant par son offensive dans l’Open Banking. D’autres opérations telles que l’investissement dans TagPay ou la prise de participation minoritaire au capital de Reezocar ont également été réalisées.

Société Générale veut la meilleure expérience bancaire pour ses clients

Jérôme Kerviel a été déclaré coupable mais pas totalement responsable par les magistrats. Pour Société Générale, cette distinction entraîne des conséquences fiscales. La banque a pu bénéficier du mécanisme de carry back autorisant une société en déficit du fait de la faute reconnue de l’un de ses collaborateurs à transposer en créance sur le Trésor Public une part de ses pertes. 2,2 milliards d’euros ont ainsi pu être déduits de ses prélèvements au cours des 2 années suivant l’affaire Kerviel.

ImportantCependant, avec la reconnaissance des défaillances de Société Générale, le carry back ne s’applique plus. D’autant plus que le Ministère de l'Économie et des Finances peut toujours engager un redressement fiscal. Quoi qu’il en soit, le volet judicaire est clos et la banque aspire désormais à partir sur de nouvelles bases.

Voilà pourquoi elle a mis en place un nouveau slogan, « C’est vous l’avenir ». Celui-ci succède à « L’esprit d’équipe », instauré pour promouvoir la cohésion interne du groupe après l’éclatement de l’affaire Kerviel. En parallèle, Société Générale prône un nouveau modèle d’agence physique basé sur l’approche customer centric.

Le cabinet Lonsdale a conçu la configuration des lieux de manière à ce qu’elle s’adapte en permanence afin de faire vivre au client la meilleure expérience bancaire, en situation de proximité comme à distance, quel que soit le canal choisi.

Le métier de conseiller bancaire est repensé

Pour éviter à ses clients toute insatisfaction pouvant les amener à se demander comment changer de banque, Société Générale se penche aussi sur la plus-value du métier de conseiller bancaire. D’après le directeur de la banque de détail en France, Laurent Goutard, la majorité des clients ne seront pas totalement digitaux en 2025.

Il salue particulièrement l’opportunité qui s’offre aux réseaux d’experts et plaide en faveur de « Mon job 2020 », dispositif d’accompagnement des salariés pour accroître leur employabilité. Laurent Goutard estime aussi que les caisses en agence n’existeront plus dans 5 ans et que 75 % des collaborateurs changeront de travail. Selon lui, en France, il y a :

Un peu moins d'opportunités avec l'aplatissement de la pyramide managériale et la suppression du nombre de niveaux hiérarchiques, des perspectives de carrière différentes, mais nous voulons maintenir l'ascenseur social.

Laurent Goutard.

Ceci étant, les marchés financiers remettent en question la capacité de Société Générale à atteindre les objectifs de solvabilité et de rentabilité fixés pour 2020.

Étant donné que 6 centres de traitement des activités de back-office sur 20 sont en train de fermer, la restructuration de réseau porte aussi sur ce service.

En outre, celle-ci souhaite automatiser 80 % des processus internes entre agences et back-office d’ici 2 ans. Le but étant de diminuer les coûts structurels. Pour ce faire, la banque réduit ses effectifs. 3 540 postes ont été prévus d’être supprimés entre 2016 et 2020.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top