Le bilan sur la loi Macron après deux ans d’application

Une personne qui rempli un formulaire

En février 2017, la loi Macron est entrée en vigueur. Elle a été instaurée pour faciliter la mobilité bancaire. En l’espace de 2 ans, plusieurs millions de Français ont profité de cette législation pour changer d’établissement financier et profiter de meilleurs tarifs auprès de la concurrence. Les banques ont également trouvé leur compte.

Il y a 2 ans, la loi Macron a été adoptée pour promouvoir « la croissance, l’activité et l’égalité des chances économiques ». Depuis son application, les Français ont pu changer de banque plus facilement sans passer par de lourdes démarches. De leur côté, certains établissements financiers ont fait une grande promotion autour de ladite loi.

Lors d’un bilan concernant cette législation, il est apparu qu’elle a connu une certaine stabilité. Dès son apparition, cette loi a profité à de nombreux clients avant que les résultats restent figés. Des études réalisées donnent alors une estimation de son réel impact sur la population et les institutions bancaires.

Un désintérêt pour la loi

Se concentrant sur la mobilité bancaire, la loi Macron visait à rendre plus fluide le marché bancaire en France. Selon les experts de Deloitte, les établissements de crédit traditionnels ne se sont pas empressés d’utiliser cette loi pour gagner une plus grande part de marché.

Patrice de Villeroy, associé conseil industrie financière chez le cabinet, déclare que les banques classiques n’ont pas donné une grande importance à la loi Macron, car elles se concentrent sur les procédures de transformations digitales qui coûtent cher.

Par ailleurs, ces mêmes experts indiquent que globalement, les Français ne s’y intéressent pas. Ils expliquent que les clients ont besoin de bonnes raisons pour changer de banque, mais que ces dernières sont assez rares.

Selon la fédération nationale du Crédit Agricole (FNCA), pour certaines banques, la mobilité bancaire représente toutefois un moyen de séduire plus de clients. Sur les 2,4 millions de mandats entrants signés dans toutes les banques françaises, Crédit Agricole en a enregistré 300 000. De son côté, Boursorama Banque a misé sur une promotion de la loi Macron. Ses efforts ont payé puisque la banque affichait une hausse de 40 % sur les mandats entrants entre 2017 et 2018.

Quelques chiffres clés

Deux ans après l’entrée en vigueur de la loi Macron, la Fédération bancaire française (FBF) a fait un décompte du nombre de clients qui ont profité de cette dernière. De 2017 à 2018, 1,2 million de clients ont profité de la mesure, pour un changement de banque facilité.

Selon les données d’une étude menée en juillet 2018, la FBF a annoncé qu’en moyenne 7 Français sur 10 connaissaient l’existence de la législation. Elle a également indiqué que 85 % des personnes ayant opté pour la mobilité en étaient très satisfaits et que 92 % d’entre eux recommanderaient cette dernière.

Si la loi Macron a provoqué l’enthousiasme de certains clients ainsi que de quelques établissements bancaires, elle est loin de connaître un succès total. Si le nombre de mandats de mobilité était élevé en 2017, il connaît depuis une stagnation. Selon Baudoin Choppin de Janvry, directeur conseil industrie financière chez Deloitte, une baisse de la mobilité vers d’autres banques a été notée en 2018.

La loi Macron n’a également pas connu le succès escompté à cause d’autres facteurs. Toujours d’après Baudoin Choppin de Janvry, les nouvelles règles touchant la domiciliation des revenus concernant le crédit immobilier ont détourné l’attention du public de la législation.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top