Les enseignes bancaires espagnoles en restructuration préparent le départ de leurs salariés

une enseigne de CaixaBank

Quand les établissements bancaires entament leur virage numérique, ils doivent se réorganiser. Il en est de même lorsqu’ils procèdent à une éventuelle fusion-acquisition. En effet, s’adapter à l’environnement revient à adopter une nouvelle stratégie. Les banques espagnoles, dont Santander, la principale enseigne locale, ne sont pas épargnées. Comment accompagnent-elles les salariés sortants ?

Actuellement, les salariés tendent à changer d’entreprises tous les deux ans, contrairement à ce qu’il pouvait en être il y a cinquante ans. Les banques, comme d’autres sociétés, ont donc tout intérêt à accompagner leurs employés vers la sortie, de manière à ce que les parties restent en bons termes.

C’est la raison pour laquelle certaines enseignes s’engagent dans une démarche d’outboarding. Cette pratique peut suivre un plan de départ volontaire. Il s’applique notamment en période de restructuration, comme celle que vit CaixaBank. Si les salariés concernés bénéficient d’indemnités, les employeurs, eux, pourront se contenter d’une procédure des plus simplifiées.

Fermer des agences implique la mise en place de négociations avec les syndicats des salariés

Après avoir fait l’acquisition de Banco Popular en 2017, la banque espagnole Santander s’apprête à supprimer quelques milliers de postes (entre 3 000 et 4 000), de sorte d’éviter les doublons.

Les parties qui ont négocié les conditions de sortie se réjouissent de l’avancée des échanges, tel un exploit comparé aux suggestions initiales formulées par la direction. 1 150 agences fermeront, sachant que le réseau en a recensé 4 366 sur le territoire espagnol en mars 2019.

Quant à la société financière CaixaBank implantée à Valence, elle projette de réduire le nombre d’agences physiques éloignées des zones urbaines. Des locaux plus grands vont être érigés en ville, tel un symbole de la transformation numérique de la banque.

Si le réseau commercial devient davantage restreint, avec la suppression de 800 agences, la banque misera sur la personnalisation des services et des conseils. Une entente a également été trouvée avec les syndicats, avec le plan stratégique communiqué au mois de novembre dernier.

Les enseignes bancaires se montrent-elles généreuses ?

890 millions d'euros au total, soit 440 000 euros par tête. Telle est la somme que CaixaBank envisage d’engager pour l’accompagnement de 2 023 salariés prêts pour un changement de banque (ou carrément de métier). C’est ce qui ressort des informations transmises à l'autorité espagnole des marchés financiers. Cette donnée représente 7 % des effectifs, dont le départ est prévu pour 2021.

Il reste à savoir si cette reconfiguration de taille (qui implique la fermeture de 18 % des agences) permettra à CaixaBank de réaliser des économies et d’augmenter sa marge.

En effet, les plus jeunes salariés toucheront une compensation pouvant grimper jusqu’à 38 000 euros. Pour les employés ayant moins de 52 ans, ils auront droit à 45 jours d’indemnités par année active. Concernant les individus de plus de 52 ans, la banque leur versera 57 % de leur salaire annuel brut. Jusqu'aux 63 ans des salariés, l’employeur prendra en charge les cotisations sociales.

 

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top