L’effectif continue de baisser dans les banques françaises malgré les recrutements

Un employé de banque avec des clients

Le nombre de salariés dans les banques françaises n’a cessé de diminuer ces dernières années. Cette baisse s’explique par le développement du numérique, et surtout par les continuels départs en retraite qui se produisent presque chaque année. Des départs que les recrutements ne parviennent plus à compenser, en dépit du nombre de postes créés.

362 800, c’est le nombre de personnes qui travaillent dans le secteur bancaire en France, d’après les chiffres relevés par la Fédération bancaire française (FBF) à la fin de l’année 2018. Loin d’être rassurant, ce chiffre démontre, cette année encore, la réduction des effectifs dans ce secteur.

Bien que cette baisse ne soit que de l’ordre de 1 %, elle reste inquiétante sachant qu’elle se produit depuis sept années consécutives. Se poursuivra-t-elle dans les années qui suivent ?

La directrice générale de la FBF, Marie-Anne Barbat Layani, demeure prudente dans ses prévisions pour les années à venir et sur une éventuelle évolution de la situation.

Une tendance à la baisse depuis 2011

La banque représente 1,9 % des emplois salariés privés en France. Néanmoins, le secteur est loin de connaître son plein développement. En effet, les chiffres relevés à la fin de l’année dernière montrent que les effectifs diminuent même si le recul est moins important par rapport à 2017 (-1,2 %). Et cette baisse ne se produit pas pour la première fois. Elle a commencé en 2011, et ne s’est pas arrêtée jusqu’en 2018.

La directrice de la FBF note néanmoins une situation plus ou moins stabilisée en raison des embauches qui ont lieu ces dernières années. Ainsi, en 2018, le secteur a recruté 42 300 nouveaux employés, contre 42 200 en 2017 et 41 000 en 2016.

Plus rassurant encore, 69 % des nouvelles recrues de l’année dernière ont eu accès à des contrats en CDI (Contrat à durée indéterminée). Néanmoins, ces embauches ne suffisent pas pour pallier les départs, principalement en retraite. Ne serait-ce qu’en 2018, le secteur en a enregistré 45 400.

De plus, les recrutements visent davantage les profils experts, constitués en grande partie de personnes plus âgées. Cette exigence qui grandit a pour conséquence de multiplier les départs en retraite rapides.

Une baisse d’effectifs accélérée par la transformation digitale

Autrefois, la banque faisait partie des secteurs qui recrutent le plus en France. Mais cela a quelque peu changé à partir de 2011. La transition digitale a considérablement impacté l’environnement du travail dans le secteur bancaire.

Elle diminue en effet les besoins en compétences humaines. À cela s’ajoute le développement des banques digitales, des Fintech et des Gafa, qui favorisent le changement de banque au niveau des utilisateurs, séduits par la technologie du numérique, au détriment des banques traditionnelles.

Entre les départs en retraite et le développement de la technologie, aucun secteur n’a donc été épargné par cette baisse d’effectifs. Les mutualistes en sont les plus marqués avec seulement 167 500 employés.

Un recul est également noté auprès des Banques Populaires, du Crédit Mutuel, du Crédit Agricole et des autres Caisses d’Épargne, qui enregistrent 24 900 départs contre 22 500 embauches. De même 20 500 départs ont été relevés au niveau de BNP Paribas, Société Générale et autres banques, y compris les institutions étrangères, pour 19 800 nouveaux employés recrutés.

Au vu de ces chiffres, Marie-Anne Barbat Layani admet :

« La banque ne sera pas la sidérurgie de demain ».

Marie-Anne Barbat Layani.

Aussi, pour l’heure, le projet visant l’introduction du CDI d’opération est mis en attente en raison de l’opposition des syndicats qui craignent l’apparition de « salariés jetables » au terme de leur mission.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top