La Banque Postale cherche à améliorer ses revenus pénalisés par les taux bas

capture écran du site de la Banque Postale

Outre BNP Paribas et Crédit Mutuel Alliance Fédérale, La Banque Postale figure parmi les établissements bancaires qui ont pris un engagement en faveur des publics fragiles. Selon Rémy Weber, qui préside le directoire de l’enseigne, ces derniers représentent 45 % des usagers. Ceci dit, ses recettes 2019 en sont impactées.

Les frais d’irrégularité de fonctionnement de compte constituent une part importante des revenus des banques, notamment traditionnelles. Ces frais comprennent par exemple les frais de rejet de paiement ou le prélèvement des commissions en cas de découvert bancaire.

Sous la pression gouvernementale et dans le but de servir l’intérêt du plus grand nombre, maintes enseignes comme La Banque Postale ont décidé de limiter les frais d’incidents. La population cible (les clients surendettés) a été étendue au début de l’année. De plus, les tarifs de l’année 2019 ont été gelés. Toutes ces résolutions réunies font que l’enseigne a enregistré un manque à gagner de plusieurs millions d’euros.

La banque compte sur sa dynamique commerciale pour améliorer ses recettes

Pour compenser les pertes de revenus induites par l’application de l’engagement au profit des clients en situation de fragilité financière, La Banque Postale compte prendre des dispositions. Elle entend par exemple diversifier davantage ses activités, comme le souligne Rémy Weber, notamment avec l’intégration des produits d’un spécialiste de la prévoyance. Cette initiative sera appliquée dans les prochains mois :

« Dans l'affacturage, le crédit-bail, le crédit à la consommation, les prêts aux entreprises et l'assurance, nous avons d'importants relais de croissance ».

Le dirigeant projette également de revoir, comme BNP Paribas, la grille tarifaire pour l’année 2020, de manière à assurer sa croissance :

« À partir du moment où les clients fragiles voient leurs tarifs plafonnés il n'y a pas de raison de ne pas rapprocher progressivement nos prix, pour le reste de la clientèle, de ceux des autres banques ».

Moins de bénéfices en 2019

Le résultat net de La Banque Postale se stabilise à 422 millions d'euros. Elle doit cette performance à une moindre imposition sur les bénéfices, comparativement à l’année 2018. De plus, Rémy Weber avance que l’établissement bancaire a enregistré une augmentation de la participation du professionnel de l’assurance de personnes susmentionné.

Néanmoins, les comptes de l’enseigne ont tout de même été grevés par le contexte actuel des taux bas. En procédant à un changement de banque, le constat pourrait donc être le même. À cette circonstance s’ajoutent les engagements visant à apaiser le mouvement initié par les Gilets jaunes.

Il en résulte une régression du produit net bancaire de 2,6 %. La banque a aussi essuyé des pertes de 39 millions d'euros sur ses revenus. Ces dernières sont dues à l’extension des clients ciblés par la limitation des frais d’incident bancaire. Avec le gel des tarifs, le total déficitaire s’élève à 45 millions d'euros.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top