Lloyds Bank envisage de créer une filiale en Allemagne ou aux Pays-Bas

Façade Lloyds bank

Lloyds Banking Group souhaite instaurer une filiale dans un autre pays d’Europe. L’enseigne hésite entre Francfort et Amsterdam. Dans la perspective du Brexit, le groupe bancaire britannique prévoit de fonder une filiale en Allemagne ou Pays-Bas pour pouvoir continuer à fournir ses services auprès des clients européens. Détails !

Conserver l’accès au marché unique européen

La banque britannique Lloyds Banking Group apparaît comme la seule enseigne parmi les « Big Four » à ne pas posséder une filiale dans un autre pays d’Europe. Or malgré le fait qu’elle ait décidé de se recentrer sur son marché intérieur, suite à la crise financière et à sa nationalisation, la banque poursuit quelques activités en Europe.

Elle propose notamment des crédits immobiliers aux Pays-Bas et exerce une activité de banque en ligne en Allemagne. En raison du Brexit, l’établissement envisage d’implanter une filiale dans l’un de ces pays pour conserver l’accès au marché unique. À noter que depuis 1911, l’enseigne dispose par ailleurs d’un bureau à Paris où elle fournit des produits et services pour des clients entreprises.

Ainsi, Lloyds Bank se prépare à faire face à un éventuel « hard Brexit » et à une possible perte du passeport européen qui lui permet d’opérer sur tout le territoire. Le quotidien de la City rapporte que l’option la plus plausible serait la transformation d’une des succursales de l’enseigne, celle à Francfort ou celle à Amsterdam, en filiale. Dans ce ces, elle devra renflouer les capitaux propres de l’entité européenne et y affecter davantage de personnels.

L’État encore actionnaire de Lloyds Bank

Aux Pays-Bas, Lloyds Bank aurait à ce jour accordé 8 milliards de livres (9 milliards d’euros) aux Néerlandais. Figurant parmi les meilleures banques en ligne allemandes, l’enseigne disposerait par ailleurs de 12 milliards de livres (14 milliards d’euros) de dépôts dans le pays.

Au Royaume-Uni, le groupe bancaire est le leader des prêts immobiliers ainsi que des hypothèques. À préciser qu’en 2009, l’État britannique a investi 20,3 milliards de livres, soit 23,8 milliards d’euros, dans l’établissement né de la fusion des activités de Lloyds TSB et de HBOS (Halifax Bank of Scotland). Ayant récupéré 17,5 milliards de ces fonds à ce jour, l’État ramène à moins de 7% sa participation ce mois-ci.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top