En 20 ans, près de la moitié des agences bancaires ont fermé au Royaume-Uni

Une femme retire de l'argent d'un guichet automatique dans une rue de Paris en France.

Depuis presque deux décennies, les banques installées au Royaume-Uni ont procédé à la fermeture de leurs agences ainsi qu’à la suppression des DAB. Cette année encore, elles entendent réduire un peu plus leur réseau, mais la Financial and Conduct Authority les somme d’appuyer sur la pédale de frein compte tenu de la pandémie sanitaire.

Le secteur bancaire est en pleine transition en Europe. Ne serait-ce que d’énumérer les nombreuses opérations, telles qu’ouvrir un compte bancaire, effectuer un virement ou encore payer des factures qui ne nécessitent plus des déplacements en agence, celles-ci étant réalisables via un Smartphone.

De plus en plus de banques ferment alors leurs succursales afin d’investir dans le numérique. Cette tendance est plus marquée au Royaume-Uni où en pleine pandémie, les enseignes continuent de réduire leur réseau physique. Le mois dernier, l’enseigne HSBC avait d’ailleurs annoncé qu’elle comptait fermer 82 de ses agences au cours de cette année. Une initiative qui, semble-t-il, n’est pas vu de bon œil par le régulateur Financial and Conduct Authority (FCA). Ce dernier intime, en effet, la suspension de ces actes.

Reporter les fermetures

Alors qu’un troisième confinement a été instauré au Royaume-Uni en début d’année, les banques souhaitent en profiter pour accélérer les fermetures d’agences. Ce à quoi la FCA s’oppose. En effet, le régulateur a indiqué qu’en pleine pandémie, ces fermetures pourraient nuire à la clientèle la plus vulnérable qui pourrait ne plus avoir accès aux services de leurs banques. La FCA invite ainsi ces enseignes bancaires à suspendre ou à reporter les fermetures d’agence, principalement si elles sont dans l’incapacité d’évaluer les besoins de leurs clients, que ce soit les PME ou les particuliers.

Mais dans l’éventualité où cela ne serait pas possible, le régulateur les incite à trouver des alternatives crédibles. D’ailleurs, il est à noter que la FCA avait déjà fait part de cette instruction aux banques du Royaume-Uni au mois de septembre dernier.

Qui plus est, le régulateur craint que les enseignes locales soient prises au dépourvu si leurs agences bancaires venaient à fermer. En effet, compte tenu des restrictions sanitaires, les banques pourraient avoir des difficultés à prévenir leurs clients, bon nombre de PME étant fermées en ce moment.

Plus que 8 000 agences

La crise sanitaire a accéléré le processus de numérisation et le déclin du cash en Europe. Mais au Royaume-Uni, la fermeture d’agences est un phénomène constaté depuis 20 ans. En effet, entre 2000 et 2019, les grandes banques d’outre-Manche ont fermé près de la moitié de leurs succursales. Ainsi, l’on ne compte aujourd’hui qu’environ 8 000 agences au Royaume-Uni, soit 100 agences pour chaque million d’habitants, alors qu’en France ce quota s’élève à 550.

Pour certains observateurs, cette tendance à la fermeture d’agences est problématique, car de nombreux Britanniques plébiscitent toujours l’usage d’argent liquide. Or, la fermeture d’agences va souvent de pair avec la suppression de DAB. Selon l’association de consommateurs Which !, 10 millions de Britanniques restent attachés au cash et ne sont pas prêts à y renoncer alors que l’on ne compte plus que 54 400 distributeurs au Royaume-Uni. L’association est d’autant plus inquiète, car depuis le début de l’année 2020, 3300 DAB ont été supprimés outre-Manche.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top