Le taux directeur de la Banque centrale de Russie poursuit sa montée

Centrale Banque de Russie avec drapeau.

Pour la troisième fois de suite, l’institution monétaire a intensifié le 11 juin dernier son taux directeur. Dorénavant, les organismes de prêt affiliés obligatoirement à la Banque centrale russe feront face à un taux d’intérêt de 5,5 %. Dans ce contexte, la gouverneure de l’entité a annoncé que l’inflation est de plus en plus alarmante en Russie.

Alors que sa prochaine réunion de politique monétaire se tiendra le 23 juillet 2021, la Banque centrale russe affiche une grande inquiétude. Selon des spécialistes du cabinet londonien Capital Economics, elle craint une persistance des fortes pressions sur les prix à la consommation.

En mars 2020, ces derniers ont été entraînés dans une tendance haussière dans le pays des tsars. Une conséquence notamment de la décroissance économique à travers le monde, favorisé par la crise sanitaire. À cela s’ajoute l’effondrement de la monnaie locale, le rouble, assorti d’une crise sur le marché pétrolier. Face à la flambée des coûts des aliments de base, les dirigeants russes ont adopté certaines mesures.

La troisième distension importante consécutive

Ils ont entre autres mis en place un contrôle sur le tarif des denrées alimentaires. Mené par l'Exécutif, celui-ci a fait l’objet de critiques de la part d’Elvira Nabioullina. La gouverneure de la Banque centrale de Russie estime que le plafonnement administratif mine le développement de la production. Le dispositif altère les indicateurs de prix dans l’économie, explique-t-elle. Par ailleurs, les autorités ont également instauré des quotas d’exportations.

Poussée en partie par les coûts de l’alimentaire, l’inflation a encore grimpé à 6 %. Soit un dépassement de 2 points si l’on se réfère à l’objectif que l’institution monétaire susmentionnée a fixé. Dans un autre registre, cette dernière a annoncé le 11 juin 2021 une augmentation de 0,5 point sur son taux directeur. Celui-ci a donc été porté à 5,5 %. Désormais, les établissements de crédit se verront appliquer ce taux d’intérêt pour les prêts. À noter qu’ils détiennent obligatoirement un compte bancaire auprès de l’organisme.

Il s’agit du troisième gonflement notable d’affilée. Pourtant, Elvira Nabioullina alertait constamment les autorités depuis quelque temps.

Risque d’aggravation et de prolongation

La patronne de la Banque centrale russe redoute en effet un phénomène qui s’annonce plus long que prévu. Dans un communiqué, l’entité a d’ailleurs prévenu qu’une hausse de l’inflation prolongée et plus sérieuse qu’attendu peut émerger :

D’une pression inflationniste accrue dans le contexte de la reprise économique.

Elle indique que cette amplification résulte notamment d’une explosion instantanée de la demande. Un constat établi sur la base de la capacité d’accentuation de la production dans un contexte de reprise économique en Russie. La banque centrale avance :

À court terme, cette influence est renforcée par la croissance des prix sur les marchés mondiaux des matières premières.

Lors de la traditionnelle conférence de presse après la présentation du nouveau taux, Elvira Nabioullina a, pour sa part, souligné :

L’inflation est de plus en plus préoccupante.

Elvira Nabioullina

La gouverneure s’exultait en revanche d’un progrès plus remarquable que prévu. Ce qui permet à l’économie russe de regagner dès le trimestre en cours son niveau d’avant Covid-19.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top