L’identification à deux facteurs n’arrêtent pas la fraude sur le paiement en ligne

Jeune fille ont des problèmes avec sa carte de crédit jusqu’à ce que les achats en ligne.

Le paiement en ligne représente le moyen le plus risqué en termes d’achat. Mais alors que l’utilisation de ce dernier monte en flèche, les fraudes prennent aussi de l’ampleur à son côté. Initié récemment, le protocole d’identification à deux facteurs ne donne pas encore des résultats concrets sur la réduction des actes d’escroqueries.

L’année dernière, l’utilisation frauduleuse à l’encontre du compte bancaire à travers les paiements en ligne a considérablement augmenté. Cette situation pour le moins contraignante fait craindre les utilisateurs de ce mode de règlement d’achat. En effet, les personnes malintentionnées se servent de plus en plus de cette pratique pour escroquer les acheteurs. Les statistiques de ces sept dernières années semblent toutefois montrer le contraire, car l’arnaque en ligne a connu une diminution graduelle.

Quoi qu’il en soit, lancé depuis peu, le système d’authentification à deux facteurs n’a pas encore fait son effet. Néanmoins, la lutte contre la fraude sur les paiements en ligne reste une priorité pour les superviseurs bancaires. Les actions pour mener à terme ce projet sont en cours de réalisation.

Un dispositif qui ne concerne pas tous les moyens de paiements en ligne

L’Observatoire de la sécurité des moyens de paiement explique que les opérations en ligne, par cartes bancaires effectuées en France correspondent à une somme de 150 milliards d’euros. Le journal Le Monde établit que sur cette valeur énorme, un taux de fraude de 0,25% est recensé par l’entité compétente. C’est-à-dire qu’un euro sur 403 est utilisé de manière frauduleuse.

Force est pourtant de constater que le système d’identification à deux facteurs, déjà mis en place depuis mi-juin n’a pas donné de résultats éloquents jusqu’à maintenant. Le Monde ajoute que cela s’explique par le fait que cette nouvelle règle ne s’applique pas encore sur tous les modes de paiements par carte. En effet, les règlements d’achats de moins de 30 euros, un cas fréquent, échappent à cette double authentification. Par ailleurs, Pierre Bienvenu, de la Banque de France affirme que :

Nous attendons les chiffres de fraude sur le premier semestre 2021 pour voir si les premiers effets sont perceptibles. Mais [ils] ne seront pleinement visibles qu’à partir du deuxième semestre.

Pierre Bienvenu

Adoption d’une nouvelle mesure d’accompagnement au protocole

Les superviseurs bancaires sont fermes en ce qui concerne l’adoption du système de double authentification. D’ailleurs, une nouvelle mesure d’accompagnement vient de se joindre à ce dernier. Du fait, les utilisateurs qui n’ont pas encore activé ce protocole y seront contraints d’ici à l’entrée du dernier trimestre de l’année. Les banques sont alors invitées à se préparer pour parvenir au but de minimiser l’utilisation frauduleuse des cartes pour les paiements en ligne.

Pour rappel, le protocole d’identification à deux facteurs exige l’usage du smartphone ou de l’ordinateur du titulaire de la carte. À cela s’ajoute la confirmation d’achat par mot de passe additionnée de l’empreinte digitale ou encore d’un code de vérification par SMS à usage unique. Mais pour autant, le taux de fraude sur les achats en ligne ne diminuera que si chaque acteur - acheteurs, banques et superviseurs bancaires - apporte respectivement leurs contributions. 

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top