Les découverts des Français s’aggravent avec la crise du Covid-19

Femme masquée en train de payer en ligne

CSA Research et Cofidis publient chaque année un sondage portant sur le pouvoir d’achat moyen dans l’Hexagone. Selon leur baromètre 2020, 40 % des Français sont à découvert une fois par mois minimum. Cette enquête a été réalisée auprès de 2 011 majeurs en plein confinement, entre le 27 avril et le 5 mai derniers.

Selon le dernier baromètre Cofidis-CSA, les ménages français se retrouvent avec 375 euros de découvert en moyenne lorsque leurs comptes bancaires affichent un solde négatif. Néanmoins, le nombre de personnes concernées par ce problème a légèrement baissé par rapport à l’année dernière, en passant de 45 % à 40 %.

L’étude révèle également l’impact économique du coronavirus sur la population. 41 % des participants ont évoqué les effets directs de la crise sanitaire sur leur budget. La situation actuelle affecte particulièrement les foyers les plus fragiles sur le plan financier. Cette conjoncture inédite tend en effet à réduire leur pouvoir d’achat déjà faible avant l’apparition de la pandémie.

Des découverts plus importants

Bien avant la crise actuelle, les découverts bancaires touchaient déjà près de 40 % des ménages français chaque mois. Les chiffres en la matière sont restés relativement stables, selon le dernier sondage Cofidis-CSA. Le montant du découvert, en revanche, a sensiblement augmenté par rapport à l’année dernière.

En 2019, les personnes concernées devaient en moyenne 341 euros à leur banque lorsqu’elles étaient à découvert. Ce médian est passé à 375 euros selon les estimations basées sur les réponses fournies par le panel interrogé au printemps dernier.

En 2020, les étudiants affichent la plus forte hausse de la valeur moyenne de leur solde négatif. Le montant du découvert a en effet progressé de 87 à 217 euros en seulement une année pour cette population. En France, cette dernière est reconnue comme financièrement fragile.

De même, la crise affecte particulièrement les ouvriers, les chômeurs, les artisans et auto-entrepreneurs, les chefs de petites entreprises, etc. Elle a notamment aggravé la situation financière de trois indépendants sur quatre.

Des aides insuffisantes

Face à la pandémie, les pouvoirs publics ont mis en place différents dispositifs de soutien pour aider les entreprises et les particuliers. Le chômage partiel et le financement des professionnels figurent parmi les mesures phares déployées par les autorités durant le confinement.

Ces solutions se révèlent toutefois insuffisantes au regard de l’ampleur de la crise sanitaire et économique. Ainsi, deux Français sur trois envisagent actuellement d’utiliser leur épargne pour surmonter cette période difficile. 27 % des personnes interrogées pensent également se tourner vers d’autres solutions comme les échelonnements de paiement sans frais. Les analystes prévoient d’ailleurs la multiplication des recours à ce type de dispositif durant la crise.

D’un autre côté, les retombées économiques de la pandémie sont moins marquées chez les Français qui perçoivent des revenus élevés. Les personnes qui touchent mensuellement plus de 3 000 euros nets semblent peu sensibles à cette conjoncture affectant la majorité de la population. Les inégalités risquent donc de s’accroître après la pandémie.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top