La BCE demande aux banques européennes d’aider à atténuer l’impact économique du coronavirus

Logo euro

Le Vieux Continent fait actuellement face à une crise sanitaire sans précédent avec le Covid-19. D’ailleurs, la pandémie affecte gravement plusieurs pays membres de l’UE. Ainsi, la BCE invite les banques européennes à prendre des dispositions pour limiter les séquelles économiques de cette conjoncture dramatique. Celles-ci devraient préparer dès maintenant la relance des activités sur l’ensemble du territoire.

Outre la domiciliation de comptes bancaires, les établissements financiers proposent une grande variété de produits et services, dont les épargnes et les crédits. Ces derniers s’avèrent particulièrement utiles dans le contexte actuel. En effet, ils permettront d’amortir les pertes dues à la crise sanitaire et de relancer l’économie par la suite. Les banques doivent donc se préparer à accélérer la production de prêts.

Eu égard à la conjoncture, la Banque centrale européenne (BCE) a invité les acteurs du secteur à suspendre momentanément les rachats d’actions ainsi que les redistributions de dividendes. Ils pourront ainsi conserver un certain niveau de fonds propres pour continuer à alimenter le système.

Les efforts attendus de la part des banques

Pour une fois, les problèmes économiques bouleversant le monde n’ont pas été provoqués par les banques, contrairement aux crises financières antérieures, comme celle de 2008. Les institutions européennes se montrent donc plus patientes et conciliantes avec les établissements bancaires. Ces derniers sont toutefois appelés à participer à la reprise.

La pandémie de coronavirus accapare actuellement toutes les ressources et paralyse une grande partie de l’économie mondiale. Dans ce contexte, les actionnaires des banques et ces dernières elles-mêmes doivent apporter leur contribution, notamment en préservant les fonds propres.

À la base, ces fonds sont supposés permettre aux institutions financières de surmonter les chocs imprévus. Bien que les retombées de l’épidémie soient prévisibles, l’ampleur ainsi que la durée de la récession sont assez difficiles à anticiper. La prudence est donc de mise dans le secteur.

De ce fait, la supervision bancaire de la Banque centrale européenne a demandé aux établissements d’éviter les versements de dividendes et les rachats d’actions jusqu’en octobre prochain. La recommandation concerne également les dividendes de l’année dernière non distribués jusqu’à présent. Ces fonds sont aujourd’hui estimés à 30 milliards d’euros.

Grâce à cette mesure, les banques européennes seront capables d’octroyer plus de prêts. Elles pourront ainsi soutenir concrètement les ménages ainsi que les entreprises sur tout le territoire. Cette participation à la relance économique permettra également à chaque établissement de consolider son statut dans le secteur et d’améliorer son image.

Les décisions prises par la BCE

De son côté, la BCE a déployé un vaste programme conçu pour limiter les effets de l’épidémie sur l’économie. Ainsi, la supervision bancaire de l’institution a récemment annoncé la mise en place d’un système d’allégement des besoins en fonds propres. Elle fera également preuve d’une plus grande souplesse prudentielle en raison de la nature extraordinaire de cette crise.

La gardienne de l’euro cherche en définitive à soutenir financièrement les citoyens et les entreprises les plus affectés par la crise économique actuelle. Toutefois, l’efficacité de ses initiatives dépend surtout de l’application en parallèle de mesures budgétaires et monétaires de circonstance.

Ainsi, en tant que banque centrale, l’institution a fourni aux établissements financiers européens de nouvelles sources de financement particulièrement avantageuses (c'est-à-dire, à des prix exceptionnellement bas). Elle a également mis en place un programme d’achats d’actifs pour soutenir les acteurs du secteur.

D’autre part, en sa qualité d’autorité de contrôle bancaire, la BCE a décidé d’assouplir les contraintes réglementaires des établissements financiers en matière de liquidité et de fonds propres. Les banques seront ainsi en mesure d’augmenter significativement leur capacité de production de crédits et d’absorber les pertes sans être pénalisées.

La BCE entend ainsi soutenir les acteurs économiques, à l’image des gouvernements proposant des garanties de crédit aux banques et des moratoires de paiement aux débiteurs. Enfin, elle a permis de contourner provisoirement la norme internationale d'information financière IFRS 9 pour préserver les fonds propres et les résultats des banques.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top