Les opérateurs de télécommunication contribuent activement à l’inclusion bancaire des Réunionnais

Plan d'une jeune femme à l'aide d'une carte de crédit et d'un ordinateur portable à la maison.

À La Réunion comme sur d’autres îles de l’Océan Indien comme Madagascar, l’inclusion bancaire concerne une partie minoritaire de la population. Du moins, jusqu’à récemment où les opérateurs de télécommunication sont entrés en scène et révolutionnent le système en devenant non seulement des fournisseurs de contenus audiovisuels, mais également de services bancaires.

Depuis des années, ouvrir un compte bancaire pose un sérieux problème à la population de certains pays comme La Réunion ou Madagascar. Pour y trouver une explication, il faudrait porter un regard du côté des banques classiques dominant le système pendant des décennies et qui sont à cheval sur leurs critères de sélection des clients.

Une situation qui a désormais évolué depuis que les professionnels de la télécommunication ont décidé de devenir des acteurs bancaires proposant des services mettant la barre très haute en matière de concurrence. La preuve en est que, malgré leur présence récente, ils n’ont eu aucun mal à séduire les utilisateurs si ce n’est que de prendre en exemple le cas de Nickel auprès des Réunionnais.

L’inclusion bancaire est réservée à une minorité de la population

Dans certaines îles de l’Océan Indien, ouvrir un compte bancaire relève d’un vrai parcours du combattant pour une grande majorité de la population. Pour y voir un peu plus clair, l’on pourrait se référer au cas de Madagascar où seuls 10% des Malagasy y sont parvenus en notant que les nations limitrophes comme La Réunion affichent plus ou moins le même niveau d’inclusion.

Et en y regardant de près, l’on constate que cette situation tient essentiellement du fait qu’auprès des banques classiques, ces acteurs dominant le secteur depuis des décennies, l’accès à ce type de service est généralement réservé à une minorité.

La raison en est que les offres bancaires sont généralement dédiées à une catégorie précise de clientèle principalement composée de fonctionnaires et d’employés du secteur privé percevant un salaire régulier. Ceux que les établissements financiers voient comme les seuls profils solvables dans un environnement où la majeure partie des ménages se trouve dans une situation précaire et ne peut pas se permettre de dépenser davantage en payant des frais de gestion relativement importants.

Un autre obstacle avec lequel viennent s’ajouter les coûts élevés des pénalités en cas de difficultés de gestion du compte ou de problème de trésorerie si l’on croit un analyste précisant que :

Les dysfonctionnements se traduisent par la perception d’agios et de commissions d’intervention, dont le montant, même plafonné dans le cadre de l’offre spécifique, peut se révéler très élevé

Les opérateurs télécoms à la rescousse

Avec un taux limité à la barre des 10%, l’on pourrait dire que l’inclusion bancaire dans ces Îles se trouve à un niveau relativement bas. Du moins, du côté des banques classiques puisque depuis que les opérateurs télécoms ont décidé d’investir les lieux, la situation a fortement évolué. Ainsi, il serait judicieux de révéler la véritable nature de ces derniers à travers une note de la Commission des Finances du Sénat réunionnais expliquant que :

Ce sont des établissements qui ne sont pas des établissements de crédit et qui fournissent à titre habituel des services de paiement (services permettant de verser ou retirer des espèces sur un compte de paiement, exécution de paiements par carte, virements et prélèvements, etc.).

Pour illustrer, il suffit de regarder du côté de La Réunion où l’on découvre que depuis le lancement du Compte-Nickel proposé sur le territoire en 2017 par l’expert télécom Zéop, quelque 50 000 personnes se sont ajoutées à la liste donnant la preuve de l’engouement des Réunionnais pour les services proposés par ces nouveaux acteurs.

Et ce n’est pas faute de le croire puisque l’accès à ces prestations est des plus faciles si l’on se réfère au fait que les ouvertures de comptes peuvent s’effectuer en quelques minutes auprès des commerçants ou des buralistes et permettre au nouvel abonné d’obtenir :

• Un RIB permettant des prélèvements et de domicilier des revenus ; • Une carte à autorisation systématique en contrepartie d’une cotisation annuelle.

Au communiqué de la chambre haute de l’île d’ajouter :

L’ouverture de comptes bancaires en ligne ou de comptes de paiement auprès de prestataires de proximité peut ainsi apparaître plus simple que de mettre en œuvre la procédure du droit au compte et le mode de fonctionnement de certains de ces comptes peut s’avérer un cadre plus sécurisant pour les personnes rencontrant des problèmes de trésorerie et des difficultés de gestion qu’un compte bancaire.

Ce qui se présente d’ailleurs comme un atout majeur pour ce genre de service en précisant que l’alimentation du compte est possible par dépôt en liquide ou par virement. À noter également que le système permet d’éviter les risques d’endettement auprès des utilisateurs pour la simple raison que le découvert est formellement interdit dans ce domaine qui est d’autant plus séduisant avec l’absence des coûts cachés.

Aussi, il faut rappeler que les opérateurs téléphoniques sont aussi de la partie en proposant des offres similaires se présentant sous la forme d’un porte-monnaie électronique disponible sur téléphone mobile. À un analyste de préciser :

Ces comptes de banque mobile offrent les mêmes prestations que Nickel, la carte bancaire étant remplacée par le téléphone pour effectuer des paiements dématérialisés. Pour chaque opération, l’opérateur touche une commission.

Un autre genre de service que les Malagasy sont d’ailleurs de plus en plus nombreux à utiliser pour effectuer des achats, régler les factures d’eau et d’électricités, percevoir leur salaire ou encore recevoir les aides d’urgence de l’État depuis que l’épidémie du coronavirus a fait son entrée à Madagascar.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top