Les Français ont jusqu’au 15 septembre pour modifier leur taux de prélèvement à la source

Un bulletin de paie

D’ici le 15 septembre 2018, les ménages français ont encore l’opportunité de modifier leur taux de prélèvement à la source. Ils auront à choisir deux options permettant d’alléger au mieux les impôts qui seront directement prélevés sur leurs salaires dès la prochaine rentrée. D’ailleurs, les outils pour y parvenir sont à portée de clic.

Les Français n’ont plus que quelques jours pour choisir le taux de prélèvement à la source. Sans démarche de leur part, ils auront à supporter le taux calculé sur la base de leur déclaration de revenus 2017 dès que 2019 fera son entrée.

ImportantCependant, ou du moins jusqu’au 15 septembre de cette année, chaque individu peut encore changer la donne en ligne, grâce à la rubrique « Gérer mon prélèvement à la source » du site officiel de la direction générale des Finances publiques. Il est également possible d’effectuer une déclaration sur papier en utilisant l’avis d’imposition reçu cet été.

L’objectif est de profiter d’une option plus avantageuse en fonction de la situation de chacun. Pour cela, chacun n’aura qu’à choisir entre le taux non personnalisé et le taux individualisé.

Le taux individualisé pour une considération optimale des écarts de revenus

Le taux individualisé se présente comme le choix idéal pour les couples, car il est calculé en fonction du nombre de quotients familiaux et des revenus de chacun. L’objectif est d’obtenir une répartition différente de l’impôt en tenant compte qu’il ne s’agit pas d’une individualisation des obligations.

L’administration fiscale chargée de l’opération pourra ainsi prendre en compte les écarts de revenus existant entre les conjoints. Ce qui entraine mécaniquement une économie supplémentaire de quelques euros au profit du foyer.

Le taux non personnalisé pour les revenus supplémentaires

En France, comme partout dans le monde, la majorité des travailleurs perçoivent des revenus supplémentaires en dehors de leurs salaires perçus tous les mois.

Sans aucune démarche de modification de la part du bénéficiaire, tout sera pris en compte dans les calculs des impôts à partir de septembre 2018. La raison est simple, l’employeur sera tenu de communiquer l’ensemble à l’administration fiscale dès qu’il aura en sa disposition le taux de prélèvement à la source du salarié de la part de l’administration fiscale.

Mais cela peut être évité, grâce au taux non personnalisé qui masquera les revenus additionnels si l’employé le souhaite. Ainsi, il sera imposé uniquement en fonction de sa rémunération mensuelle qui sera calculée selon le barème fixé par la législation fiscale.

Ce choix permet en effet de bénéficier d’un taux moins élevé applicable à un célibataire qui n’a pas d’enfant en charge. D’un autre côté, il fait preuve d’une grande flexibilité :

  • Le compte bancaire du concerné fait l’objet d’un prélèvement mensuel si le taux non personnalisé est moins élevé que le taux du foyer fiscal
  • Le fisc rembourse le trop-perçu si le taux non personnalisé est plus élevé que le taux du foyer fiscal (l’année suivante au moment du solde de l’impôt)
Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top