La crise des subprimes a fait au moins un milliardaire

Représentation d'un milliardaire

Voilà plus de dix ans que la crise des subprimes a touché les États-Unis ainsi que le monde entier. Mettant ainsi en péril l’économie mondiale et ruinant des millions d’épargnants à l’exception bien sûr de Steve Eisman. Un trader de Wall Street qui a su mettre en place la meilleure stratégie lui permettant d’optimiser au mieux ses revenus à travers cette décadence.

En juillet 2007, une crise financière a secoué l’univers immobilier américain, entrainant dans sa chute de nombreux pays à travers le monde. Il s’agit bien sûr des « subprimes » touchant de près les crédits immobiliers à risque et dont les taux d’intérêt sont variables en fonction de la valeur du bien acquis.

Des millions d’épargnants ont d’ailleurs été séduits par ce système qui, après son effondrement, a entrainé ces derniers à la ruine. Ce qui n’est pourtant pas le cas d’une poignée de boursiers qui ont misé sur cette issue afin d’optimiser au mieux leurs chiffres d’affaires. Steve Eisman est l’un des rares à en devenir milliardaire, grâce à une stratégie peu orthodoxe.

Un investisseur prudent

Si Steve Eisman s’en est sorti indemne de la crise des subprimes, c’est parce qu’il figure parmi les rares traders à avoir décelé les failles qui pouvaient infirmer ce système.

Pour y parvenir, ce quinquagénaire a misé sur la prudence avant de se lancer dans ses projets. Il s’est focalisé sur l’étude des produits financiers (Collateralized Debt Obligation et RMBS, des titres financiers adossés à des prêts hypothécaires) ayant obtenu les meilleures notes (AAA) auprès des agences de notations.

En procédant ainsi, ce financier a découvert le laxisme flagrant des banques et des établissements de prêts quant à la considération de la situation financière de leurs clients. Ce qui l’a d’ailleurs incité à poser une question pertinente :

« Comment se fait-il qu’on accordait un prêt immobilier à un client qui ne pouvait honorer que les trois premières années des mensualités ? »

Une réflexion qui l’a aidé à comprendre que le concept des subprimes était voué à l’échec. Ce qui fut d’ailleurs le cas rien que quelques mois après le lancement de cette offre immobilière.

Un investissement à contre-courant

Ayant compris l’éventuelle faille infirmant le concept des subprimes, Steve Eisman a parié contre le système. Aussi, comme ce boursier l’a prédit, les défauts de paiement se sont multipliés entrainant ainsi à la faillite près d’une centaine d’entreprises de crédit hypothécaire. Ce qui a permis à la valeur du portefeuille associé au compte bancaire de ce boursier de passer de 700 millions de dollars à 1,5 milliard de dollars.

Il faut croire que contrairement aux autres investisseurs, cet homme d’affaires Newyorkais a misé sur les risques systémiques des subprimes pour accroître ses rendements. Quoi qu’il en soit, il ne s’est pas retenu de pointer du doigt les banquiers et les autres traders qu’il considère comme étant à la source de la crise en se prononçant en ces termes :

« Les régulateurs des banques avaient deux missions avant la crise : s’assurer de la sécurité du système bancaire et protéger les consommateurs des mauvais acteurs. Ils ont été tout simplement mauvais ».
Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top