L’inquiétude des entrepreneurs en Catalogne se précise

Drapeaux de la Catalone portés par des gens dans la rue

La crise en Catalogne persiste, situation qui renforce l’inquiétude des sociétés locales et françaises. Face à une indépendance qui tarde à venir, certaines entreprises préfèrent prendre des mesures de précaution. D’ailleurs, plusieurs sociétés de grande envergure ont déjà choisi le transfert de leurs sièges sociaux hors de la région.

La Catalogne est la première région exportatrice d’Espagne. Hélas, son bras de fer avec Madrid est défavorable à sa situation économique. Aujourd’hui, « la fuite des entreprises » est une situation que les autorités de la région ne peuvent pas contrôler.

En effet, les entrepreneurs se préparent « au cas où les choses tourneraient mal ». Les entrepreneurs locaux se renseignent déjà sur les éventualités d’ouverture de compte dans une autre localité, tandis que les entreprises de grande envergure annoncent le transfert de leur siège social à Madrid. L’on peut cependant observer la réticence de certaines sociétés à quitter la région, en raison de son environnement économique favorable.

Les entreprises étrangères regrettent la Catalogne

La crainte des entreprises françaises est aujourd’hui partagée par les entrepreneurs locaux. La plupart d’entre eux échafaudent déjà des solutions de repli pour les « au cas où ». Dans les dires de Philippe Saman, directeur de la chambre de commerce et d’industrie française à Barcelone et qui représente 450 entreprises, l’on peut ressentir un sentiment de tristesse et de regret à l’idée de quitter la région

Il n’est pas envisageable un seul instant que la Catalogne puisse être en dehors de l’Union européenne. Cela changerait l’environnement dans lequel on travaille.

Philippe Saman.

Même sentiment de nostalgie chez Laurent Renard, directeur et fondateur d’une entreprise de logiciels, qui s’est implantée à Barcelone il y a 4 ans

Comme les deux cent cinquante start-up françaises qui se sont établies dans cette ville, nous sommes venus profiter de son tissu de développeurs et de sa main-d’œuvre bon marché.

Laurent Renard.

Un cabinet de conseil en ressources humaines partage cette même précaution. Jacques Reynaud, son directeur de déclarer

Nous sommes suffisamment petits pour déménager en cas de besoin, mais pour l’instant, ce n’est pas prévu.

Jacques Reynaud.

Ce professionnel dénonce en outre le manque de communication des entreprises catalanes sur les risques d’une telle situation.

Trois grands groupes transfèrent leur siège social pour raison d’insécurité juridique

L’angoisse locale pousse les acteurs économiques sur place à prendre des mesures draconiennes. C’est ainsi que le propriétaire d’une entreprise familiale vient d’ouvrir un compte bancaire dans une localité proche de la Catalogne. Cette mesure a été prise afin d’

Assurer les paiements de [ses] fournisseurs, au cas où les choses tourneraient mal.

Jordi Vazquez, un consultant en entreprise se dit « envahi » par des clients, qui n’auraient pas encore envisagés un « plan B ». Ces derniers se posent des questions sur les procédures de transfert de leurs sièges sociaux à Madrid.

Quant au déménagement des sièges sociaux des deux grandes banques catalanes, Caixa et Sabadell, cette décision n’est qu’à des fins purement « politique et symbolique », selon M. Vazquez. Bien qu’elle n’ait aucun effet à court terme, elle a tout de même perturbé le milieu des affaires. En effet, ce professionnel d’affirmer

Même les plus indépendantistes, ont pris peur.

M. Vazquez.

En outre, trois grands groupes côtés à l’indice Ibex 35 de la Bourse de Madrid, qui sont Colonial, Abertis et Cellnex, ont également annoncé le transfert de leur siège social hors de la région, pour des raisons d’ « insécurité juridique ».

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top