Pourquoi les banques craignent le lancement d’Orange Bank ?

Etablissement bancaire

Les objectifs d’Orange sont très ambitieux. L’opérateur de télécommunications s’apprête à lancer sa banque au premier semestre 2017. Il dispose d’une riche expérience dans les services financiers. Pour l’instant, il est le seul à défier les banques françaises sur leur terrain. De plus, la loi Macron a facilité la mobilité bancaire.

L’opérateur Orange prévoit de lancer une banque de poche. Pour plusieurs raisons, les banques craignent une secousse en 2017, que ce projet constitue une rupture dans leur secteur. En plus, le changement de banque est devenu moins contraignant depuis le lundi 6 février, grâce à la loi Macron. Soulignons que la banque mobile a un fort potentiel de croissance. En effet, le marché pourrait tripler dans les cinq prochaines années.

Actuellement, les banques en ligne sont parvenues à installer un climat de confiance dans l'opinion. Aucune n'a encore accaparé le marché mais les marges de progression sont considérables.

Une première sur le terrain des banques françaises

Cette année, Orange lance sa banque après avoir obtenu un agrément des superviseurs bancaires et bouclé le rachat de 65% de Groupama Banque. L’opérateur télécom pourrait profiter d'un contexte de marché particulièrement propice.

Le lancement d'une banque par un poids lourd des télécoms est une première en France. Selon un spécialiste du secteur bancaire :

C'est le nouvel entrant le plus prometteur qu'on ait vu depuis très longtemps. Il est plus crédible que les autres dans ses objectifs d'expansion. Orange a de nombreux clients.

Sa force de frappe réside notamment dans la puissance de sa marque mondialement reconnue, la connaissance fine de sa base de 27 millions de clients mobile et 10 millions de clients haut débit ainsi que la puissance commerciale de son réseau de distribution multicanal.

En tentant de relativiser, un grand banquier affirme que :

C'est un concurrent de plus. Le problème, c'est qu'Orange peut faire croire aux consommateurs que la banque, c'est quasiment gratuit.

D’après Daniel Karyotis, patron de la Banque populaire Auvergne Rhône-Alpes :

Orange Bank est une menace pour les banques, vu le nombre de clients d'Orange. On ne peut pas regarder son arrivée avec un regard condescendant.

Daniel Karyotis

Quels sont les principaux atouts d’Orange ?

L’opérateur Orange est doté d’une solide expérience dans les services financiers. De plus, la loi Macron renforce la concurrence entre les banques depuis le mois de février.

En Europe et en Afrique, Orange dispose d'une offre de paiement mobile qui connaît un véritable succès. L’opérateur compte plus de 20 millions de clients. En Pologne, il a un service bancaire complet. En s’associant à mBank, il a réuni 350 000 clients en un peu plus de deux ans. De plus, la loi Macron permet désormais de changer de banque avec plus de facilité.

Aujourd’hui, les banques doivent prendre en charge elles-mêmes les démarches nécessaires au changement d'établissement de leurs clients. Et ce, dans des délais très encadrés. En outre, Orange a déjà expérimenté l'intensification de la concurrence dans les télécoms. Ce n’est pas le cas des banques françaises. Daniel Pion, associé chez Deloitte, estime que :

Les opérateurs vivent avec un taux d'attrition très élevé depuis des années. Pour pouvoir retenir leurs clients, ils se sont équipés d'outils d'analyse de données poussés. Actuellement, ils paraissent mieux outillés que les banques dans ce domaine.

Daniel Pion

L’objectif d’Orange est de lancer une banque digitale pour laquelle les clients s’enrôleront directement sur leur Smartphone Or la banque mobile offre encore un fort potentiel de croissance. Aujourd’hui, le marché de la banque directe pèse également 2 à 3 millions de clients en France et 35 milliards d'euros d'encours, contre 18 millions de clients en Allemagne pour 180 milliards d'encours.

D’autres opérateurs ne manquent pas non plus d’ambitions

Pour le moment, les opérateurs télécoms n’ont rien entrepris dans le domaine. Toutefois, ils ne manquent pas d’ambitions.

Aujourd’hui, ils ont notamment tissé leur toile dans les services de paiement sur facture permettant de régler un achat en ligne durant le prélèvement d'un forfait de téléphone. Néanmoins, ils pourraient suivre Orange et défier les banques françaises.

De son côté, SFR a engagé des discussions avec des banques françaises afin de concevoir un porte-monnaie électronique. Cette année, il prépare également le lancement d'une offre de terminal de paiement mobile pour les commerçants. Quant à Free, il avait déposé la marque FreeBank auprès de l'Institut national de la propriété industrielle (INPI) en juin 2000.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top