Les banques françaises adoptent la signature électronique

Représentation d'une signature électronique

Avec l’entrée du numérique dans le secteur bancaire, la digitalisation est devenue un atout majeur pour les opérateurs financiers qui veulent séduire un plus grand nombre de clients. Dans cette optique, l’utilisation de la signature électronique lors d’une ouverture de compte en ligne est actuellement une tendance non négligeable.

La numérisation des services bancaires a changé le comportement des clients. Dernièrement, la tendance veut que la signature électronique se fasse une place prépondérante dans le secteur financier. Permettant d’ouvrir un compte en quelques minutes et en toute facilité, ce nouveau concept séduit énormément la clientèle.

Afin de répondre à ce besoin, les banques sont dans l’obligation d’adopter cette technologie. D’ailleurs la plupart d’entre elles sont déjà dans la course tandis que d’autres sont encore à la traîne. Certains établissements sont même prêts à avancer plus loin en se lançant dans la reconnaissance faciale pour garantir plus de sécurité et de fluidité.

Un concept rapide et dématérialisé

ImportantEn adoptant la signature électronique, les banques tentent de séduire encore plus la clientèle en misant sur la rapidité de ses services à l’ouverture d’un compte bancaire à distance.

Il se trouve en effet, que cinq minutes suffisent pour y parvenir chez Boursorama ou BNP Paribas. La procédure peut durer jusqu’à 10 minutes chez d’autres enseignes comme Crédit Mutuel Bretagne ou LCL.

Puisqu’il s’agit d’un outil numérique, il évite aux clients de se déplacer en agence. Ce qu’est d’ailleurs, l’un des plus grands atouts. Ainsi, il permet de conclure un contrat de façon entièrement dématérialisée, grâce à des applications comme le Yousign, le Docusign ou le Quicksign.

D’ailleurs, il n’est plus nécessaire d’utiliser un scanner ou une imprimante, car tout s’effectue en ligne. Les envois postaux des documents sont également devenus inutiles.

Selon une enquête de D-Rating publié en juin 2018, ce système est actuellement utilisé par 61% des opérateurs financiers contre 38% sur la même période de l’année précédente. Après tout, ces pionniers s’appuient principalement sur le règlement européen encadrant l’e-signature qui stipule que :

« L’effet juridique et la recevabilité d’une signature électronique comme preuve en justice ne peuvent être refusés au seul motif que cette signature se présente sous une forme électronique ou qu’elle ne satisfait pas aux exigences de la signature électronique qualifiée ».

Banques traditionnelles et en ligne sur la même scène

La digitalisation n’est plus un atout propre aux banques en ligne. Les établissements classiques aussi s’y sont mis depuis un bon bout de temps.

Dans ce domaine, on retrouve Société Générale, LCL, Crédit Mutuel Arkéa et BNP Paribas du côté des opérateurs traditionnels. En ce qui concerne leurs homologues virtuels, on peut citer Orange Bank, Hello Bank, Boursorama, Fortuneo, Monabanq, ING Direct ou BforBank avec ING Direct pour fermer la liste en 2016.

Aussi, il faut préciser que la signature électronique ne sert pas uniquement à ouvrir un compte bancaire, elle permet également de souscrire à d’autres services comme les assurances par exemple. Ce dispositif est même utilisé en agence auprès du CIC, de Crédit Agricole ou de BNP Paribas qui permet au client d’imposer sa ratification sur un document disponible sur son Smartphone ou tablette.

Auprès de Boursorama, la filiale digitale de Société Générale, la fluidité et la sécurisation de ce concept est accompagnée par un autre outil plus performant et fiable : la reconnaissance faciale. Celle qui permet d’identifier un virement. D’ailleurs, cet établissement est le premier à proposer ce service sur le territoire français.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top