Le financement des entreprises et des PME en 2017

Une poignée de main avec le symbole de l'euro

Les entreprises implantées en France bénéficient actuellement d’une situation favorable pour ce qui est de leur financement. Établissements bancaires classiques, banques numériques, néobanques et FinTech déploient tous des offres adaptées aux besoins des professionnels. C’est ainsi que les encours de crédits octroyés aux PME, aux ETI et aux grandes entreprises ont tous progressé. Tour d’horizon !

En juillet dernier, la FFB (Fédération Française des Banques) a rendu public un rapport relatif au financement des entreprises et des PME en Hexagone. Celui-ci confirme un constat que la Banque de France avait émis, celui selon lequel le crédit aux entreprises reste prospère.

Une situation très accommodante qui est expliquée par la stabilité du système bancaire, la volonté des banques d’accorder un volume important de crédits et le contexte actuel des taux bas. D’ailleurs, l’OCDE avait indiqué en 2015 que :

La majorité de la demande de financement des entreprises paraît être satisfaite, même pour les PME.

OCDE.

Quelques chiffres sur la situation actuelle du crédit aux entreprises

Selon le dossier de la FFB, plus d’un million d’entreprises implantées en France se financent par le crédit. Elles contractent un prêt tant dans le cadre d’investissements d’équipements de production que dans celui de financements de trésorerie. Au quotidien, la valeur de leur emprunt est estimée à 866 millions d’euros.

Fin mai 2017, le montant des crédits à la disposition des entreprises est évalué à 1 548 milliards d’euros, ce qui représente une hausse de 6,5% en glissement annuel. Le crédit bancaire affiche un encours de 931 milliards d’euros, soit une progression annuelle de 4,2%. Le solde, 617 milliards d’euros, est affecté au financement via les marchés qui, pour sa part présente un accroissement annuel de 10,2%.

Le rapport révèle que les PME ont engrangé 390 milliards d’euros de crédit (250 milliards d’euros ont été octroyés aux TPE). Les ETI ont, quant à elles, bénéficié de 2554 milliards d’euros. Pour ce qui est des grandes entreprises, l’encours des crédits s’est élevé à 105 milliards d’euros.

L’offre Finsy de BNP Paribas

Pour les établissements bancaires, les TPE, les PME et les professionnels constituent un marché de niche. C’est la raison pour laquelle les différentes enseignes tentent de séduire cette catégorie de clientèle en multipliant les offres à leur destination.

C’est dans cette perspective que BNP Paribas a lancé en juin dernier sa solution de financement de créances dédiée aux PME. Baptisée Finsy, il s’agit d’une offre innovante et 100% numérique. Elle vient étayer les produits de l’établissement conçus pour répondre aux besoins de trésorerie immédiate des PME et ETI.

Tirant profit de l’expertise de BNP Paribas Factor en matière de gestion de poste client, Finsy se présente en effet comme une offre complémentaire au crédit bancaire court terme et aux solutions d’affacturages du groupe bancaire.

Finsy est accessible aux PME disposant d’un chiffre d’affaires supérieur à 2 millions d’euros. Sur leur Smartphone ou sur leur ordinateur, les souscripteurs de l’offre peuvent valider à distance, 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, le financement de leurs créances à court terme.

Les atouts de la solution résident dans sa rapidité (financement sous 48 heures ouvrées), sa transparence (pas de frais de dossier), sa flexibilité (réponse aux besoins de financement ponctuels ou récurrents). L’offre paraît par ailleurs intéressante pour la liberté (aucun fonds de garantie et de réserve) et le contrôle (droit de choisir les factures à financer) qu’elle apporte. À noter que BNP Paribas finance jusqu’à 100% du montant de la créance.

Les offres des FinTech et des néobanques

Les jeunes pousses spécialisées dans la finance viennent par ailleurs renforcer les solutions de financement à destination des entreprises. Les FinTech adressent non seulement leurs produits et services aux PME, mais également aux professionnels.

C’est le cas notamment de la néobanque N26 qui propose, depuis février dernier, aux travailleurs indépendants d’ouvrir un compte bancaire professionnel adapté à leurs besoins et leurs activités. Sur ce compte gratuit baptisé N26 Business, les usagers peuvent recevoir les paiements de leurs clients et régler des dépenses professionnelles (frais de voyage, loyer, etc.).

De son côté, la startup belge IbanFirst prévoit d’étendre ses services financiers à l’égard des PME. Elle compte proposer des solutions de change de devises et de transferts internationaux.

Qonto, néobanque dédiée aux entrepreneurs, aspire pour sa part à devenir l’interlocuteur bancaire de référence de cette catégorie de clientèle et des TPE. L’enseigne propose entre autres un compte bancaire adossé à un numéro IBAN et une solution d’agrégation de comptes ainsi que la gestion des notes de frais.

En résumé, les offres de financement à destination des entreprises pullulent à l’heure actuelle et c’est l’une des raisons qui dynamisent ce secteur. Pour trouver la meilleure offre sur le marché, il convient pour les clients de procéder à une comparaison des différentes solutions proposées en recourant aux comparateurs bancaires.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top