Société Générale s’engage dans une vaste restructuration jusqu’en 2025

logol de la Société Générale

Le rapprochement avec les enseignes Crédit du Nord validé, Société Générale entame un ambitieux programme de réorganisation de son activité de banque de détail. À l’issue de ce processus, le groupe ambitionne de réduire sa base de coûts, optimiser sa rentabilité et continuer à satisfaire pleinement les besoins de sa clientèle.

Début décembre, Société Générale a annoncé un projet de rapprochement de son activité de banque de détail avec celle de Crédit du Nord. Cette transaction n’est pas sans conséquence sur la répartition des agences des deux enseignes dans le nord de la France et dans toutes les régions où les deux établissements sont présents.

Cette fusion sera notamment suivie d’une fermeture de quelques centaines de succursales durant les cinq prochaines années. Les conseils d’administration des deux groupes se sont entendus sur la nécessité de se conformer aux accords de Bâle 3 à l’horizon 2025, ce qui implique d’optimiser la rentabilité de leurs fonds.

Une réorganisation des activités de Société Générale et de Boursorama

Pour rassurer les clients tentés de changer de banque, Frédéric Oudéa, directeur général de Société Générale, vante les mérites du vaste plan de réorganisation récemment adopté par son groupe et par les enseignes Crédit du Nord. Dans le communiqué annonçant cette restructuration, il clame que ce changement permet aux deux banques d’adopter un modèle plus à même de satisfaire pleinement les attentes de leurs clients respectifs.

Ce rapprochement aboutirait à un établissement d’envergure qui continuera de participer activement à la transformation de l’économie et de la société française.

Le patron du groupe SG n’oublie pas non plus les actionnaires et les investisseurs du groupe. Selon lui, cette restructuration répond aux impératifs de rentabilité de la banque. C’est l’une des raisons pour lesquelles la réorganisation comporte un volet entier dédié à Boursorama, la banque en ligne de Société Générale.

L’enseigne prévoit d’accélérer le processus de recrutement de clients d’ici 2025. Cela entraînerait dans un premier temps une perte estimée à 230 millions d’euros entre 2021 et 2023. Toutefois, la plateforme redeviendra bénéficiaire dès 2024, avec un résultat net attendu à 100 millions d’euros, puis à 200 millions d’euros d’ici cinq ans.

La conformité avec Bâle 3 en ligne de mire

Au-delà des obligations de rendements vis-à-vis des investisseurs ainsi que de la satisfaction des clients, l’entité constituée par Crédit du Nord et Société Générale cherche surtout à honorer leurs engagements dans le cadre des accords de Bâle 3. Le groupe prévoit ainsi de porter la rentabilité de leurs fonds à une fourchette comprise entre 11 et 11,5 % en 2025.

Pour atteindre cet objectif, le groupe planifie une grande réduction de la base de coûts, jusqu’à réaliser 450 millions d’euros d’économie en 2025 par rapport à 2019. Dans le détail, cette réorganisation inclut la fermeture d’environ 600 agences durant les prochains exercices. Leur nombre passera de 2100 actuellement à 1500 environ en décembre 2025.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top