300 millions d’euros par an devraient être versés à La Poste dans le cadre de sa mission d’accessibilité bancaire

Logo d’une agence de la banque française "La Banque Postale"" au centre de Strasbourg, Alsace, France.

La Poste finalise les derniers détails du contrat de compensation versée par l’État dans le cadre de sa mission d’accessibilité bancaire. Il reste notamment à définir le montant accordé, qui devrait être revu à la baisse pour la période 2021-2026, à en croire une source proche du dossier. La compensation devrait s’élever aux alentours de 300 millions d’euros annuels.

De 2015 à 2020, La Poste a été missionnée par l’État afin de garantir l’accessibilité bancaire. Grâce à cet accord, les consommateurs pouvaient ouvrir un livret A et effectuer gratuitement des opérations de dépôts et de retrait. Une initiative qui a incité bon nombre de particuliers à changer de banque. Le contrat a pris fin l’année dernière, mais il est sur le point d’être renouvelé, il ne reste plus qu’à attendre l’approbation de Bruxelles. En effet, il faut d’abord que la Commission européenne vérifie la conformité de ce financement public par rapport aux règles de l’Union en matière d’aide gouvernementale.

La compensation annuelle versée à La Poste doit aussi être débattue, mais il a été indiqué que le montant accordé devrait s’élever à quelques centaines de millions d’euros par an.

Éviter que la compensation devienne une rente

Grâce à ce dispositif, plus d’un million de consommateurs en Europe ont pu bénéficier de retraits et de dépôts gratuits. Mais ces opérations entrainent des coûts pour La Poste, c’est pourquoi l’État lui verse une compensation financière. De 2015 à 2020, l’exécutif a ainsi rétribué La Poste à hauteur de 1,93 milliard d’euros, pour des compensations annuelles variant de 235 à 355 millions d’euros.

Pour la période 2021-2026, l’État entend imposer une compensation fixe, aux alentours de 300 millions d’euros, un montant en légère baisse comparé à celui stipulé dans le contrat précédent. Une source proche du dossier a, en effet, indiqué à ce sujet :

Bruxelles ne veut pas que la compensation devienne une forme de rente. Et souhaite que ce service soit rendu de la façon la plus efficace possible.

La Poste a déclaré qu’elle espère une moindre baisse de la compensation versée par l’État, car les besoins d’accompagnement des consommateurs sont de plus en plus importants, entrainant ainsi plus de coûts pour la banque.

Près de 1,5 million de bénéficiaires

Même s’il n’y a rien d’officiel pour le moment, La Poste devrait de nouveau être chargée de garantir l’accessibilité bancaire pour la période 2021-2026. Ce dispositif devrait bénéficier à près de 1,5 million de consommateurs. Ces derniers pourront effectuer des retraits et des dépôts gratuitement pour les 5 prochaines années et ils pourront aussi domicilier sur leur compte des opérations de versements et de prélèvements, tels que le paiement des factures d’électricité, d’eau ou de loyers.

Ils seront également équipés d’une carte de retrait utilisable dans les DAB de La Poste et recevront des chèques de banque. Un salarié de La Poste a déclaré quant au renouvellement du contrat :

Nous sommes dans la phase finale de renouvellement de cette compensation, et nous espérons aboutir au plus vite.

Sauf énorme surprise, La Poste devrait ainsi continuer de garantir l’accessibilité bancaire. Mais ce n’est pas la seule mission dont l’a chargée l’État. En effet, l’établissement financier est aussi chargé de s’occuper de l’aménagement du territoire avec le réseau de 17 000 points de contact, du transport et de la distribution de la presse.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top