Le CERS recommande la création d’un cadre de coordination des superviseurs bancaires de l’UE pour lutter efficacement contre les cyberattaques

Les pirates informatiques s'introduisent dans les ordinateurs sans autorisation

Le Comité européen du risque systémique (CERS) a récemment rendu public un rapport traitant le sujet sur le cyber risque. La note démontrant que par manque de coordination, les marchés des 27 pays membres de l’UE s’exposent facilement aux dangers pour inciter l’organisme à proposer une solution qui devrait pallier ce problème.

Avec la démocratisation de la digitalisation, le piratage de compte bancaire et autres outils et services informatiques a tendance à gagner du terrain. Un rapport récent du Trésor le prouve en faisant valoir que depuis l’apparition du coronavirus, les cyberattaques ont décuplé en s’acharnant sur les activités financières et d’assurances affichées en tête de liste des secteurs les plus touchés au niveau mondial.

Non pas sans raison selon le CERS mettant en exergue la faille majeure expliquant cette vulnérabilité, l’insuffisance de coordination entre les superviseurs bancaires et de marchés.

Pour rectifier le tir, cette institution en charge de prévenir les risques financiers auprès de l’UE préconise la mise en place d’un cadre de coordination entre les autorités des 27.

Une faille accentue la vulnérabilité

D’après le Trésor, les activités financières et d’assurances se trouvent en tête de liste des secteurs les plus touchés par les cyberattaques. L’organisme le démontre dans une note indiquant que sur la période de mars à septembre 2020, le taux d’incidents liés à ces filières s’est élevé à 25,3% pour les mettre sur la plus haute marche du podium devant les services à 24,4% et les administrations publiques à 15,6%.

Un problème de taille selon le CERS pointant du doigt la faille accentuant la vulnérabilité du système en faisant allusion à l’insuffisance de coordination entre les autorités en indiquant dans son rapport que :

Face à une cyber attaque, une action non coordonnée pourrait contredire, voire compromettre, la réponse d’autres autorités, entraîner une érosion de la confiance dans le fonctionnement du système financier et, de là, amplifier le risque de cybercriminalité.

Non pas sans raison selon l’organisme précisant que jusqu’ici, aucune mesure centralisée n’a été adoptée pour faire face à ce genre de problème. De quoi l’inciter à proposer la mise en place d’un mécanisme baptisé Cadre de coordination des cyber incidents systémiques européens (EU-SCICF) qui devrait permettre aux 27 d’unir leurs forces en précisant que :

Les autorités financières de l’UE doivent se coordonner entre elles, au niveau mondial et avec des parties avec lesquelles elles n’ont pas l’habitude d’interagir, comme les cyberautorités.

Une initiative saluée par de nombreux organismes comme l’EBA, l’IOPA, l’ESMA et la Commission européenne qui n’ont pas hésité pour donner leur accord de coopération.

De grandes lignes à explorer

Loin de se contenter de faire appel à la coordination, le CERS a également profité de l’occasion pour donner un aperçu des différentes pistes que les autorités bancaires des 27 pourraient explorer pour la mise en place de l’EU-SCICF. Trois grandes lignes pour être plus précis :

  • Le partage d’information entre autorités financières ;
  • La coordination opérationnelle entre les entités ;
  • L’information au grand public.

Et puisque la Commission européenne est aussi d’avis pour le lancement de ce nouveau cadre qui vient renforcer le projet DORA (règlement sur la résilience opérationnelle numérique du secteur financier), l’institution a indiqué que les différents organismes de sa juridiction y apporteront leurs contributions en faisant allusion à la BCE, aux autorités nationales et aux organismes européens de surveillance. Et de préciser :

Ces acteurs en charge sont appelés à creuser le dossier et à évaluer toute mesure appropriée pour faciliter une telle coordination.
Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top