Deux raisons peuvent expliquer la décision de N26 à mettre un terme à ses activités de banque en ligne aux États-Unis

Revolut est une alternative bancaire numérique qui comprend une carte de débit prépayée, un service de change et des paiements peer-to-peer.

La banque en ligne N26 n’a décidément pas fini de faire parler d’elle en prenant des décisions que certains jugeraient de drastiques. Non pas sans raison puisqu’après son retrait du Royaume-Uni en début février 2020 suite au Brexit, l’enseigne a aussi récemment décidé de mettre un terme à sa présence aux États-Unis.

À l’instar des clients britanniques de N26, ceux des États-Unis seront prochainement amenés à changer de banque. Simplement parce que dans un communiqué récent, cette néobanque allemande a annoncé qu’elle allait se retirer du système financier américain sur lequel elle évolue depuis août 2019 en séduisant un demi-million de clients.

Pour expliquer cette décision plutôt surprenante, la banque en ligne a ainsi mis en exergue son désir de se concentrer sur ses activités européennes en mettant l’accent sur l’Europe de l’Est. Mais pas seulement selon les observateurs indiquant que le régulateur financier allemand (Bafin) pourrait également y jouer un rôle non négligeable.

Après le Royaume-Uni, les États-Unis

Comme susmentionné, N26 a quitté le Royaume-Uni en février de l’année dernière. Et maintenant, c’est le tour de ses utilisateurs américains selon l’enseigne annonçant dans un communiqué que :

L’activité de banque en ligne ne sera plus disponible pour les clients aux États-Unis après le 11 janvier 2022.

Ainsi, plus qu’un mois et des poussières et cette entreprise berlinoise quittera le pays après plus de deux ans de présence sur le territoire en laissant derrière elle un demi-million de clients qui n’ont désormais plus d’autres choix que de changer de banque. Après tout, en choisissant cette voie, la banque est amenée à réduire sa croissance en diminuant immédiatement et progressivement à 500 000 par mois le recrutement de nouveaux clients.

Quant à ses 60 employés travaillant au bureau de New York, N26 a fait savoir qu’aucun licenciement n’est prévu étant donné que ces derniers seront tout simplement mutés ailleurs.

Deux raisons peuvent expliquer cette décision

Selon les observateurs, deux raisons peuvent expliquer cette décision de N26 de quitter les États-Unis même si pour sa part, la néobanque n’a énuméré qu’une en faisant savoir qu’elle allait se concentrer sur le Vieux Continent où elle est forte de sa présence auprès de 27 pays.

Pour en arriver à cette conclusion, ces analystes ont ainsi fait remarquer que ce choix intervient juste après des évènements liés à la Bafin et qui concernent principalement N26. À savoir :

  • Une amende de 4,25 millions d’euros en raison de signalement tardif de soupçons de blanchiment d’argent ;
  • La nomination d’un représentant spécial pour superviser ses activités pour la raison que la banque est trop peu organisée pour faire face à divers risques liés à ses opérations.

De quoi faire pencher la balance vers le retrait selon ces experts qui n’ont cependant pas écarté les raisons avancées par la néobanque qui a choisi comme stratégie de se concentrer sur le marché européen où elle entend mettre l’accent sur :

  • L’élargissement de l’offre de produits et services financiers au-delà des comptes courants ;
  • Son expansion future sur d’autres marchés d’Europe de l’Est en constatant une forte hausse de la demande dans cette région.

Concernant ce dernier point, N26 a d’ailleurs tenu à rappeler qu’un tour de table fructueux auprès de généreux investisseurs lui a permis de réunir le fonds nécessaire (900 millions de dollars) pour lui permettre d’atteindre son objectif qui, selon ce communiqué, passera à travers :

Le recrutement de 1000 employés supplémentaires pour renforcer ses équipes de développement de produits, de technologie et de cybersécurité.
Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top