Las du piratage informatique, les fraudeurs se réorientent vers les porteurs de carte bancaire en utilisant la technique de spoofing

Pirate informatique

Maintenant que les acteurs financiers de la zone euro ont décidé d’unir leurs forces pour mettre en échec les cyberattaques. Force est de constater que pour éviter les problèmes, les fraudeurs sont de plus en plus nombreux à changer de stratégie en changeant de cible selon la Banque de France mettant en garde les porteurs de carte bancaire.

Pour des raisons liées à des pratiques frauduleuses, beaucoup d’individus sont amenés à changer de banque. Non pas sans raison puisque d’après le dernier rapport du Trésor, les activités financières sont en tête du classement des secteurs enregistrant le taux d’incidents le plus élevé en matière de cyberattaques.

Et d’après Banque de France, une nouvelle source d’inquiétude s’est ajoutée à la liste en faisant allusion à la montée en force des fraudeurs utilisant la technique de « spoofing » pour appâter leurs nouvelles cibles, les porteurs de carte bancaire. De quoi, inciter l’institution à faire appel à la vigilance par rapport aux communications non sollicitées.

Les arnaqueurs réorientent leur stratégie

Dans un communiqué récent, la Banque de France a fait savoir qu’au premier semestre de l’année dernière, 3,6 millions de cas de fraude au paiement ont été enregistrés sur le territoire tricolore pour une perte estimée à 644 millions d’euros. Et d’après Julien LaSalle, il s’agit là d’une pratique frauduleuse qui a tendance à prendre de l’ampleur en faisant valoir que :

Les fraudeurs, plutôt que d’essayer d’attaquer la technologie vont s’attaquer au porteur de carte lui-même.

Julien LaSalle

Et d’après ce responsable du service de surveillance des moyens scripturaux de l’institution, les escrocs font appel au « spoofing » ou à l’« usurpation d’identité » pour accomplir leurs méfaits en précisant que :

Les fraudeurs utilisent des techniques de manipulation qui visent à amener leurs victimes à valider elles-mêmes les opérations frauduleuses.

Julien LaSalle

Concrètement, il s’agit d’une technique dans laquelle, les malfaiteurs entrent en communication avec leurs cibles en se faisant passer pour un « conseiller bancaire » dans le but de :

  • Collecter des informations sur les données personnelles ;
  • Gagner la confiance de la victime pour l’inciter à réaliser des opérations comme le paiement par carte, l’émission d’un virement ou l’ajout d’un bénéficiaire.

La vigilance est de mise

Face à l’essor de cette pratique frauduleuse, la Banque de France a jugé utile de faire appel à la vigilance en s’adressant principalement aux personnes âgées qui sont en tête de liste des victimes pour leur vulnérabilité par rapport à l’usage des outils digitaux même si les plus jeunes sont aussi concernés selon Julien LaSalle indiquant que :

Ce type d’attaque touche aussi des jeunes cadres qui travaillent dans des entreprises du CAC 40 et qui se font avoir parce que la qualité de la manipulation exercée par le fraudeur est parfois remarquable.

Julien LaSalle

Pour éviter le pire, l’institution financière a ainsi préconisé de :

  • Refuser toute communication non sollicitée ;
  • Ne jamais cliquer sur un lien reçu ;
  • Contacter sa banque par ses propres moyens.

Un mal nécessaire selon M. LaSalle soulignant que :

Aujourd’hui, sur les réseaux de téléphonie, on est en capacité de passer des appels en faisant en sorte que le numéro de l’appelant qui apparaît ne soit pas celui de la ligne téléphonique utilisée.

Julien LaSalle

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top