Les moyens de riposte des banques face aux atouts des opérateurs mobiles

Conseillère en ligne

Grâce au développement des modalités de transferts d’argent et de paiements proposés par les opérateurs mobiles, les banques voient en eux des concurrents de taille. En effet, le nombre de clients disposant d’un compte mobile money s’apparente au nombre de clients qui utilisent le réseau mobile de l’opérateur concerné. Toutefois, les banques ont aussi leur stratégie pour gérer intelligemment cette concurrence.

Le paiement mobile a été proposé pour la première fois il y a une quinzaine d’années aux Philippines par l’entreprise en télécommunication appelée « Globe ». Depuis, cette pratique s’est largement développée, intégrant le service de transfert d’argent. Aujourd’hui, les opérateurs mobiles gagnent du terrain dans le monde entier.

Ils sont devenus des concurrents importants pour les banques même si les services offerts ne sont pas encore au même niveau en termes de diversité. Ils se lancent progressivement dans le secteur bancaire. La praticité des services « mobile money » associés aux avantages en tant que clientèle du réseau télécom incite les clients à changer de banque.

Néanmoins, les banques classiques ne déclarent pas forfait, elles préparent leur riposte afin d’équilibrer la concurrence.

Une croissance significative des services « mobile money »

Les opérateurs mobiles ont trouvé le moyen d’accroître leurs chiffres d’affaires. En intégrant au réseau télécom des fonctionnalités de gestion financière, ils ont conquis de nombreux clients même dans les zones éloignées où les établissements bancaires ne sont pas présents.

Ils ont associé aux mobiles de leurs clients des comptes pouvant être gérés facilement avec la possibilité d’effectuer des paiements et des transferts d’argent. Pour certains, l’offre va même jusqu’à la possibilité de retirer de l’argent dans les distributeurs.

Grâce au nombre important de clients dont disposent les opérateurs télécoms, il leur est facile de les convertir en clients bancaires. Les opérateurs mobiles tirent profit des frais de transfert et de paiement.

Selon les bilans, il paraît qu’en Afrique subsaharienne, les opérateurs surpassent les banques en termes de nombre de comptes. Ils ont réalisé un bénéfice de plus de 1 milliard de dollars en décembre 2016 en manipulant 22 milliards de dollars dans les opérations de transfert d’argent.

Quelles répliques les banques peuvent-elles entamer ?

Le succès des Fintech et celui des opérateurs mobiles évolue à un rythme extraordinaire. Les banques ont déjà commencé la numérisation de leurs services et songent également à intégrer des applications mobiles en plus des sites internet qu’ils entretiennent au profit de leurs clients.

Si les opérateurs s’intéressent fortement au secteur bancaire, les établissements financiers peuvent également en faire pareil dans le secteur télécom. Si le flux d’évolution actuel est maintenu, d’ici 2 ans, les acteurs bancaires se tiendront eux aussi à la tête d’importants réseaux mobiles.

Les motivations des banques concernent entre autres la volonté d’accroître la clientèle et de les fidéliser, de multiplier le chiffre d’affaires et pourquoi pas de profiter de leurs services existants pour offrir aux clients des frais plus avantageux. De cette manière, elles pourront enregistrer un changement de banque accru en leur faveur.

En digitalisant les services, les banques peuvent concurrencer les opérateurs mobiles en réduisant leurs frais de transfert d’argent, de paiement ou de retrait, car contrairement à ces opérateurs, elles peuvent compenser le manque avec les bénéfices des offres de crédit et les intérêts.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top