Septembre 2020

  • Les utilisateurs français de PayPal sont désormais en tête de liste des cibles des pirates informatiques

    usage bancaire sur un écran d’un smartphone

    Les utilisateurs français de PayPal doivent redoubler de vigilance face aux attaques des pirates. Ce pour la simple raison que ce service de paiement fait actuellement l’objet d’une importante opération d’hameçonnage. Celle qui est destinée à piéger les détenteurs de compte désormais fortement exposés au risque de se faire dépouiller.

  • Un fonds d’investissement américain a reçu par erreur plusieurs millions d’euros et se fait poursuivre en justice

    bâtiments américains

    Aux États-Unis s’est récemment manifesté un évènement que l’on pourrait qualifier de phénomène particulier devant marquer l’histoire du secteur bancaire pendant des années. Entendons par là, le cas de Citibank qui, par erreur, a viré des millions d’euros à plusieurs créditeurs et qui, pour se faire rembourser, a mené une action en justice contre l’un d’eux.

  • La réorganisation structurelle de Crédit Suisse fait polémique dans le pays

    échanges bancaire

    Conscient des défis du numérique et de la concurrence naissante des néobanques, Crédit Suisse prévoit une restructuration de ses activités dans le pays. Une réforme qui passerait par la suppression des doublons, via des fusions, mais surtout par des licenciements en masse. Une mesure qui a fait réagir les professionnels du secteur.

  • Les banques classiques entament leur révolution numérique

    bureaux à la banque

    Les fintechs, et plus précisément les banques numériques, sont en train de monter en puissance, leurs services innovants plaisent aux particuliers. Certains professionnels du secteur s’accordent même à dire qu’elles représentent l’avenir du système bancaire de demain. Face à ce phénomène, les principaux groupes bancaires ont décidé de s’allier à eux.

  • L’accumulation de liquidités post-confinement est favorable aux spécialistes de l’aide à l’épargne

    Jeune homme avec un smartphone et des pièces d’argents

    Yomoni est une société de gestion fondée en 2015 par l’entrepreneur français Sébastien d’Ornano. Elle se spécialise dans l’aide à l’épargne et à l’investissement. Concrètement, la start-up conseille les particuliers dans le choix des solutions permettant de faire croître leurs capitaux. Cette activité est particulièrement prometteuse face au phénomène de surépargne constaté en France depuis le confinement.

  • Les néobanques se multiplient sur le marché suisse

    Un homme dans un café tenant sa carte de crédit et son smartphone pour faire un service bancaire en ligne.

    Dans une annonce récente, Credit Suisse a présenté au public sa future offre bancaire 100 % digitale, baptisée CSX. Elle permettra aux particuliers de gérer entièrement leur argent à partir d’une application mobile dédiée. Les utilisateurs pourront par ailleurs accéder à divers produits et services bancaires via leur smartphone dès cet automne.

  • Des banques européennes accusées de soutenir l’extraction de pétrole en Amazonie

    extraction de pétrole

    Les communautés indigènes équatoriennes pointent du doigt le double discours des institutions bancaires européennes qui se déclarent engagées dans la lutte contre le bouleversement climatique, mais qui pourtant investissent massivement dans le commerce de pétrole en Amazonie. Six banques se retrouvent sous le feu des critiques.

  • Samsung Pay Card a été lancée au Royaume-Uni

    Royaume Uni

    Le géant nord-coréen emboîte le pas aux autres fabricants de smartphones qui ambitionnent de se positionner sur le secteur bancaire. Il vient d’annoncer la mise sur le marché britannique de « Samsung Pay Card », sa carte bancaire virtuelle conçue en partenariat avec la fintech Curve implantée à Londres.

  • La finance islamique pour booster la bancarisation

    banque en Algérie

    Malgré les mesures mises en place ces dernières années pour favoriser l’accès aux services bancaires, l’Algérie reste sous-bancarisée. On y compte seulement 0,36 agence pour 10 000 habitants. Dès lors, pour accélérer la bancarisation dans le pays, les autorités misent sur la finance islamique. Elles espèrent convaincre les particuliers à se bancariser. L’objectif est de reprendre le contrôle sur les flux financiers circulant dans les circuits informels et de les réinjecter dans le système

    ...
  • Le centre de Londres est menacé par les effets de la crise sanitaire

    piétons à Londres

    La capitale du Royaume-Uni continue d’évoluer au ralenti, malgré la reprise des écoles début septembre. Le gouvernement s’attendait pourtant à un redémarrage significatif des activités à la rentrée. Déplorant plus de 41 500 victimes de la pandémie, les Britanniques ne semblent pas encore prêts à revenir dans les quartiers d’affaires. Ainsi, les commerçants locaux commencent à s’inquiéter pour leur avenir.

  • Les banques arrêtent les financements en faveur du charbon

    Des trains de marchandises pleins de charbon

    Le charbon est une source d’énergie réputée polluante. Plusieurs études lui attribuent 40 % des émissions de CO2 issues de la production d’énergie. Depuis plusieurs années, de nombreuses ONG militent pour l’abandon de cette ressource. Quelques banques françaises se sont engagées à sortir du charbon. Une décision qui enchante les ONG.

  • Un nouveau décret définit des critères communs permettant de bénéficier d’un plafonnement

    documents et calculatrice pour finances

    Jusqu’à présent, l’imposition ou non d’un plafonnement des frais bancaires était laissée au libre arbitre des succursales concernées. Mais un projet de loi vient d’être publié au Journal officiel, décrétant la mise en place de nouvelles mesures communes à toutes les banques permettant de lever le flou et il rentrera en vigueur à partir du 1er novembre prochain.

  • MasterCard renforce sa présence en Birmanie

    point de vue à Myanmar en Birmanie

    Le spécialiste mondial des solutions de paiement a fait son entrée en Birmanie en 2012. Aujourd’hui, la firme souhaite renforcer son positionnement en y ouvrant une succursale. Fort de son dynamisme économique, le Myanmar veut moderniser son système de paiement. Pour cela, le pays se lance dans le développement des paiements numériques.

  • L’application de Ma French Bank est désormais compatible avec Samsung Pay

    capture écran site Ma French bank

    Ma French Bank a réussi à séduire plus de 100 000 clients en seulement six mois d’existence. La filiale de La Banque Postale peut donc se féliciter de ce démarrage particulièrement prometteur. Pour améliorer son offre, l’enseigne a récemment annoncé l’élargissement de son système de paiement mobile à Samsung Pay. L’application était jusqu’à présent limitée à Apple Pay.

  • Le rythme de la reprise rassure les économistes français

    économiste en travail

    L’ampleur de la crise du Covid-19 a rendu les spécialistes assez pessimistes concernant la relance économique post-confinement. Finalement, la récession sera moins grave que prévu selon les économistes de la BdF (Banque de France). L’institution financière table sur un recul de 8,7 % pour cette année. Par ailleurs, elle estime que la croissance peut atteindre 7,4 % l’an prochain.

  • Moneway est rebaptisé Vaultia

    capture écran du site Vaultia

    Moneway est l’une des dernières arrivées sur le marché des banques nouvelle génération dans l’Hexagone. Son caractère 100 % communautaire, son offre non-payante et la transparence des frais font sa notoriété auprès de ses utilisateurs. En raison de sa dénomination jugée susceptible de prêter à confusion à cause de la similarité avec Moniwan, elle se rebaptise Vaultia.

  • N26 et Nickel au coude à coude en France

    capture écran site Nickel

    Jérémie Roselli, directeur général des activités de N26 en France, en Belgique et au Luxembourg, s’est récemment exprimé sur la situation des néobanques depuis le début de la pandémie. La chute de la consommation a eu un impact sur les activités, mais la pépite allemande s’en sort malgré tout avec un bilan « sain ».

  • BNP Paribas fortement sollicitée par les entreprises européennes pendant la crise

    logo de la banque BNP Paribas Paris

    Engagées dans de lourdes procédures de restructuration, les banques européennes ont préféré fermer momentanément les vannes de leur crédit. De leur côté, les établissements outre-Atlantique ont décidé de se focaliser sur le marché local, et donc, de limiter leurs investissements hors des frontières. Tout ceci a laissé la voie libre à BNP Paribas qui a pu prêter massivement aux entreprises européennes et prendre de l’avance sur ses concurrents.

  • Malgré les PGE, les entreprises risquent d’avoir des défauts de paiement

    un chef d'entreprise en train de faire ses comptes

    La pandémie du Coronavirus a failli mettre sur la paille de nombreuses entreprises. Heureusement, l’État a mis en place des prêts sans taux d’intérêt pour les aider à redynamiser leurs activités. L’économie s’est ainsi améliorée peu à peu, mais les banques veulent tout de même assurer leurs arrières, redoutant des défauts de paiements.

  • La commission de régulation bancaire chinoise pense que le monde est exposé à une nouvelle crise financière

    paysage à Hong Kong en Chine

    La commission de régulation des banques chinoises pense que le monde est désormais exposé à une nouvelle crise financière. Ce, en prenant en compte de différents facteurs en pointant du doigt les conséquences de l’épidémie du coronavirus mettant à mal le deuxième plus grand secteur bancaire mondial et l’emprise du dollar américain sur le marché financier international.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top