Les iPhone pourraient devenir des portefeuilles numériques dans un avenir proche

Une personne fait une transaction via un iPhone.

Apple vient de racheter Mobeewave pour essayer de développer sa propre solution de rétribution, et plus précisément pour permettre de transformer les iPhone en terminal de paiement pour les commerçants. Un projet ambitieux, mais qui fait pourtant froncer les sourcils aux enseignes bancaires, craignant que leur souveraineté ne soit menacée.

L’agence Bloomberg, de la fintech canadienne Mobeewave vient d’annoncer son rachat par la célèbre marque à la pomme. Cette Startup est spécialisée dans les terminaux de paiement, son acquisition par Apple traduit la volonté de la société fondée par Steve Jobs de se lancer dans le moyen de paiement. Le but de cette collaboration est de permettre aux utilisateurs d’iPhone d’encaisser de l’argent directement via leur téléphone portable.

Le concept de terminal de paiement n’est pas nouveau, de nombreuses jeunes pousses, comme Square se penchent dessus depuis une dizaine d’années. L’idée originale était de proposer une solution de paiement aux commerçants, ces derniers pouvaient ainsi percevoir le coût d’un achat sur son Smartphone, mais il fallait se munir d’un boitier connecté.

À l’assaut du marché de l’acquisition

Jusqu’à présent, Apple ne s’était pas encore lancé sur ce marché. D’ailleurs, Mobeewave, la fintech dont la marque à la pomme vient de faire l’acquisition, avait déjà scellé un accord mondial avec Samsung, son plus grand rival. Mais il semblerait qu’elle s’est enfin décidée à se mettre à l’assaut de ce nouveau secteur face à la montée en puissance des solutions d’encaissement sans contact et l’accélération du processus de numérisation. De plus, ces modes de paiement sont de plus en plus courants chez les commerçants. Désormais, grâce à de simples applications pour mobile, il est possible de transformer son Smartphone en terminal de paiement.

Par cette acquisition, Apple décide de développer son activité de paiement mobile. Pour rappel, la firme avait déjà lancé son alternative de rétribution nommée « Apple Pay » il y a quelques années, et elle est assez répandue chez les particuliers. Cette fois-ci, la société californienne va plus loin puisqu’elle s’attaque désormais aux vendeurs en leur proposant une alternative de paiements « made in Apple ».

À l’heure actuelle, Apple n’est encore qu’un poisson dans l’océan, le marché de l’acquisition reste très largement dominé par les banques ainsi que certains prestataires de services de paiement tels que Worldpay ou encore Worldine.

Une menace à la souveraineté des banques

Mais le fait que la société californienne ait décidé de se lancer a de quoi inquiéter les enseignes bancaires, craignant que leur souveraineté ne soit remise en question. Christoffer Hernaes, directeur de la banque en ligne Sbanken, écrit d’ailleurs sur sa page internet personnelle :

Cette acquisition pourrait avoir de graves implications pour les banques […] la possibilité d'authentifier un paiement sur le propre téléphone du commerçant peut être l'étincelle qui accélère les paiements mobiles.

Christoffer Hernaes

Leur appréhension est d’autant plus compréhensible quand on sait que la marque à la pomme réussit quasiment tout ce qu’elle entreprend, les banques craignent que ce soit de nouveau le cas ici et qu’Apple devienne la principale interface client pour les paiements.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top