Les finances des mastodontes du secteur bancaire européen se trouvent dans un piteux état

Bâtiment d'une banque générique

Les plus grandes banques européennes ont été les plus touchées par la crise sanitaire. Leurs activités ont été ralenties, et elles ne sont pas non plus à l’abri des défauts de remboursement sur crédits. Les professionnels du secteur ont livré quelques confidences sur l’état de santé actuel du secteur bancaire et sur l’évolution de la situation.

Les tremblements économiques générés par l’épidémie du Covid-19 commencent à ébranler les plus grandes institutions financières. Les leaders du secteur bancaire européen font état de pertes abyssales estimées à plusieurs milliards d’euros, leur capital ayant subi les assauts répétés des conséquences de la pandémie.

En outre, on a assisté à une augmentation du coût du risque, à une baisse considérable des frais bancaires et à une instabilité des différents marchés. Ces sinistres sont dus à un ralentissement, voire l’arrêt, de la quasi-totalité des secteurs d’activités en France. Les enseignes bancaires ont ainsi décidé d’agir en conséquence en augmentant sa réserve de capital. Une somme qui a été captée directement à partir de leur chiffre d’affaires.

Les petites entreprises au bord de la faillite

La masse financière, mise de côté par les banques, servira à faire face aux éventuels défauts de remboursement des créditeurs, sans parler du risque que les entreprises concernées déposent le bilan et soient donc dans l’incapacité de s’acquitter définitivement de leurs dettes.

Alexios Philippides, analyste pour l’agence de notation Moody’s, souligne la situation délicate dans laquelle se trouvent actuellement les banques :

Les retombés de la pandémie du coronavirus vont provoquer une forte hausse des pertes sur créances irrécouvrables chez les banques européennes. Les prêts aux PME et à la consommation sans garantie seront les plus durement touchés.

Alexios Philippides

Mais les banques sont inégalement exposées à ces risques. En effet, cela dépend principalement des entreprises, comme l’a fait remarquer l’analyste :

Les petites entreprises ont tendance à avoir moins de flexibilité que les grandes, au moment où les ménages sont aux prises avec des baisses de revenus et une hausse soutenue du chômage.

Alexios Philippides

Ces déclarations supposent que les enseignes de plus grande envergure restent solvables malgré la situation délicate à l’heure actuelle, au contraire des plus petites sociétés qui risquent de pénaliser leur succursale.

Des milliards d’euros de pertes pour les leaders du marché

HSBC est l’une des plus grosses victimes de la pandémie sanitaire avec Société Générale. Le groupe bancaire britannique a accusé d’innombrables défauts de paiements cette année, enregistrés pour la plupart en Asie, il déplore des pertes sur crédit et charges de dévaluation sur crédits à hauteur de 7,5 milliards d’euros au premier semestre. Le bilan est tout aussi fameux pour Lloyds, dont l’ardoise est chiffrée à plus de 4 milliards d’euros.

Quant au géant Santander, le groupe espagnol a mis de côté 7 milliards d’euros de réserve. Il enregistre également le record du gros déficit au cours du deuxième trimestre. En effet, cette banque a fait état de pertes évaluées à environ 11 milliards d’euros.

On ne saurait encore se prononcer sur l’évolution de la situation, mais les enseignes bancaires ont été énormément affaiblies par la crise sanitaire. Qui plus est, on assiste à une dévaluation importante des produits financiers. Pour Élisabeth Rudman, analyste crédit chez DBRS, l’avenir s’annonce bien sombre, elle déclare :

Nous allons au-devant d'un environnement très difficile, car nous venons d'assister à des chutes très importantes de la croissance dans beaucoup de pays [...] Or, les banques sont très affectées par l'évolution de la croissance et du chômage. Et nous nous attendons à voir se multiplier les faillites individuelles et d'entreprises à partir de la fin d'année et en début d'année prochaine.

Élisabeth Rudman

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top