Les Français ont de grandes difficultés à identifier leurs dépenses quotidiennes

Une personne qui calcul son budget

Selon une étude OpinionWay réalisée pour MoneyVox, les Français ont souvent une vision erronée de leurs dépenses quotidiennes et de leur budget en général. Par exemple, de nombreux consommateurs pensent payer 215 euros par mois à leur banque, alors que les mensualités dans le secteur sont en moyenne entre 15 et 20 euros.

La majorité des Français considèrent l'alimentation comme leur principal poste de dépense, avant les transports et le loyer ainsi que les loisirs. Pourtant, selon les chiffres fournis par l’INSEE, le loyer devance de loin les loisirs, la nourriture, ou encore les transports en matière de dépenses. Ce décalage provient notamment de la différence notable de l’acte d’achat sur chacune de ces dépenses.

D’autre part, la perception individuelle du budget courant varie sensiblement en fonction du genre des personnes questionnées. Ainsi, les hommes estiment dépenser davantage en transports, en loisirs et en impôts. En revanche, les femmes affirment débourser plus en eau et en vêtements ainsi qu’en produits d’hygiène.

Les dépenses en abonnements

Parmi les secteurs vis-à-vis desquels ils ne se sentent pas assez informés, 54 % des consommateurs français citent l’énergie en premier, avant les communications ou les assurances. Pourtant, ce poste de dépense fait partie des plus préoccupants pour la majorité de la population. Ce type d’abonnement est particulièrement pesant pour les 65 ans et plus (65 % d’entre eux le citent en premier) ainsi que les habitants des zones rurales (56 %).

Dans la majorité des cas, les charges mensuelles liées aux abonnements sont correctement évaluées par les sondés. Toutefois, ces derniers ont souvent tendance à surestimer leurs primes d’assurance. Les Français les évaluent à 133 euros, contre une moyenne de 80 euros en réalité.

Les tarifs des banques sont également surévalués, avec 215 estimés, contre 20 euros en moyenne dans la réalité. Pour expliquer cet écart, les auteurs du sondage pensent que les participants ont probablement intégré les mensualités de leurs crédits à leurs dépenses bancaires courantes.

Les différences entre les budgets dédiés aux abonnements sont assez importantes en fonction du genre et des tranches d’âge. Ainsi, elles peuvent aller du simple au double pour les abonnements de télévision entre les hommes et les femmes. Ou du simple au triple pour l'énergie entre les jeunes et les personnes plus âgées.

Par ailleurs, comparées aux 25 à 34 ans, les personnes âgées de 18 à 24 ans dépensent environ 50 % en plus pour les assurances. Dans tous les cas, 41 % des sondés estiment que leurs dépenses en matière d'abonnement sont nettement en hausse depuis les cinq dernières années.

Une grande méconnaissance de la concurrence

Avec un écart de près de 200 euros, la surestimation de leur frais bancaire cristallise la méconnaissance des Français de leurs dépenses. Néanmoins, la maîtrise des finances s’acquiert lentement avec le temps selon les analystes.

De ce fait, 77 % des consommateurs de plus 65 ans affirment connaître parfaitement leurs différents postes de dépenses. En revanche, seulement 60 % des 18 à 24 ans sont capables d’identifier leurs différentes charges.

La concurrence est également affectée par ces lacunes. Par exemple, environ 40 % des consommateurs français sont incapables de nommer plus d'un fournisseur alternatif de gaz, et 30 % pour les opérateurs en électricité. Pourtant, le médiateur national de l'énergie recense près de 29 acteurs évoluant dans ces secteurs dans tout l’Hexagone.

Ce manque de connaissance concerne également les abonnements de télévision. En effet, 34 % des sondés ne sont pas capables de citer plusieurs concurrents dans le domaine. En revanche, la concurrence est relativement plus connue dans les univers de la finance et de la téléphonie. Les acteurs de ces domaines sont identifiés par 90 % des interrogés. Ils peuvent généralement citer plus de 2 opérateurs.

Quoi qu'il en soit, les Français s’estiment souvent mal informés sur l’existence de la concurrence dans de nombreux secteurs. Ce sentiment est partagé par 30 % des sondés pour la téléphonie et l’Internet, contre près de 45 % pour les fournisseurs d’énergie. Néanmoins, pour s’informer sur le sujet, les Français se fient le plus souvent aux opérateurs (dans 86 % des cas) ou aux sites spécialisés (pour 81 % des participants).

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top