Chairmans Financial vient à la rescousse d’Ipagoo

capture écran du site d'Ipagoo

Fin juillet dernier, la Fintech britannique Ipagoo a été placée sous tutelle par la FCA. Elle sera bientôt rachetée par le groupe Chairmans Financial, un investisseur spécialiste du secteur bancaire. Il s’agit d’une excellente nouvelle pour la start-up. Ses clients, en revanche, ne peuvent pas en dire autant. Leurs avoirs confiés à la néobanque resteront gelés jusqu’à nouvel ordre.

La situation d’Ipagoo semble enfin avoir trouvé une issue. Récemment, la néobanque a été sanctionnée par la FCA (Financial Conduct Authority) en raison de plusieurs délits financiers.

En raison d’un défaut de capitalisation, elle a puisé dans les comptes courants de ses clients pour renflouer sa trésorerie. Cette pratique est pourtant formellement interdite par la réglementation.

Les établissements financiers doivent en effet déposer leurs fonds propres sur des comptes spécifiques afin d’isoler et de protéger les liquidités de leurs clients. Le régulateur du secteur financier au Royaume-Uni a ainsi décidé de placer Ipagoo sous administration judiciaire.

Rachat prévu depuis longtemps

D’après le Financial Times, Chairmans Financial s’est porté preneur d’Ipagoo. Le groupe d’investissement anglo-néerlandais rachètera ainsi en totalité le capital de la néobanque.

Les deux parties ont en effet signé un contrat d’exclusivité, sous la supervision du FRF Advisory, l’organisme chargé de la restructuration de la jeune pousse depuis début août dernier. Néanmoins, ce rachat, dont le montant a été gardé secret, demeure soumis à l’accord du régulateur du marché financier britannique.

En dépit des apparences, cette acquisition est loin d’être opportuniste comme l’a précisé le directeur général de Chairmans Financial, Jordan Oxley, au Financial Times. La société comptait déjà investir dans la néobanque avant son placement sous tutelle. En effet, début août dernier, Ipagoo a révélé qu’elle était en train de finaliser une levée de fonds lorsque la sanction a été appliquée.

Malgré sa situation actuelle, le modèle de la Fintech britannique peut donc être viable, selon Jordan Oxley. D’après les explications du dirigeant dans les colonnes du Financial Times :

« Nous estimons qu’il existe une solution raisonnable pour la reprise des opérations, à la fois d’un point de vue de la stabilité financière et de la gouvernance ».

Situation toujours incertaine pour les clients

Outre son pays d’origine, le Royaume-Uni, Ipagoo est implantée en France, en Espagne et en Italie. La banque mobile est surtout connue pour ses comptes courants pouvant être libellés dans la devise choisie par les utilisateurs.

En dépit d’un concept prometteur, Ipagoo a rencontré quelques difficultés dans le développement de ses activités. Elle a ainsi fini par commettre les infractions pour lesquelles la FCA l’a sanctionné. Dès lors, son avenir semblait définitivement compromis.

Le fonds d’investissement Chairmans Financial a néanmoins reconnu le potentiel du modèle de la jeune pousse et décidé de la racheter. Grâce à cette transaction salvatrice, les problèmes de l’entreprise semblent finalement être résolus.

En revanche, la situation de ses clients reste encore incertaine. Selon ses administrateurs, l’audit portant sur les fonds de la néobanque est en cours. Cette information a été révélée dans un e-mail adressé aux utilisateurs le 11 septembre 2019. Ce communiqué, relayé par le Financial Times, indique :

« Il est impossible de connaître avec certitude le montant des fonds que vous avez conservés avec Ipagoo et que vous récupérerez ».
Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top