Paiement mobile : Apple Pay surveillé de près par la Commission européenne

Une personne qui utilise Apple Pay

Ce service de paiement en ligne est dans la ligne de mire de la Commission européenne. Les responsables antitrust soupçonnent en effet Apple Pay de ne pas respecter les règles de concurrence. Dans un même temps, un amendement intégré dans une loi anti-blanchiment a été déposé à la chambre basse du Parlement allemand (Bundestag) pour empêcher la limitation d’accès aux puces NFC des iPhone.

Son monopole remis en cause

Important Le secteur du paiement mobile est actuellement scruté de près par les régulateurs européens.

En cause, les plaintes reçues sur l’exclusivité des services Apple Pay sur les téléphones de la marque. En effet, les propriétaires d’iPhone ne peuvent pas accéder à un autre système de paiement tel que Google Pay ou Samsung Pay. En effet, l’usage de la technologie sans contact NFC d’Apple est réservé uniquement à Apple Pay. Pour pouvoir l’utiliser, les banques doivent non seulement signer un accord avec la marque, mais aussi payer des commissions en sus pour chaque transaction.

Si ce texte législatif en défaveur du monopole d’Apple est voté, celui-ci n’aura plus d’autre choix que de partager librement sa technologie de paiement sans contact aux

  • fournisseurs de paiement en ligne,
  • banques en ligne,
  • établissements financiers traditionnels,
  • entreprises d’applications.

Ce processus législatif attend encore le vote de la chambre haute du parlement allemand (Bundesrat), mais déjà la firme de Cupertino a fait part de sa surprise.

Important Apple s’inquiète également des répercussions négatives que cela aurait sur ses parts de marché si le « monopole » est levé, mais aussi les éventuels impacts sur la sécurité des paiements et la confidentialité des données sensibles des utilisateurs.

En tout cas, il se dit prêt à collaborer avec le gouvernement allemand afin de mieux l’éclairer sur son approche technique.

Des pratiques anticoncurrentielles

La Commission européenne entend aussi dénoncer les pratiques commerciales de la marque à la pomme qui vont à l’encontre de la libre concurrence. Margrethe Vestager, commissaire européenne à la Concurrence, enquêterait sur les comportements abusifs dans le secteur du paiement en ligne.

Pour que la firme californienne puisse continuer de se positionner sur le marché des solutions de paiement mobile en Europe, elle devra donc revoir sa stratégie et adopter une solution technique plus favorable à la concurrence.

 

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top