La majorité des Suisses sont contre l’idée d’abroger le système de paiement en espèce

cartes bleu suisse

En Suisse, les banques 2.0 connaissent actuellement un succès plus marqué par rapport aux autres pays. À tel point que les professionnels du secteur se demandent si les transactions par voie électronique ne vont-elles pas bientôt remplacer totalement les paiements en liquide et entraîner la suppression des espèces dans le pays.

La ZHAW School of Management and Law et l’Université de Saint-Gall viennent de publier les résultats de leur étude annuelle dénommée « Swiss Payment Monitor ». Cette enquête porte sur les moyens de paiement les plus plébiscités en Suisse, ainsi que diverses thématiques liées au secteur de la finance.

Pour mener à bien le sondage, les deux établissements ont interrogé plus de 1 200 personnes éparpillées sur tout le territoire helvétique à la fin de l’année 2019. L’un des points marquants : les résultats récemment publiés qui font état d’un essor incontestable des banques 2.0 de nouvelle génération. En effet, un dixième des sondés ont avoué avoir déjà fait appel aux services d’une néobanque.

Un succès retentissant

Il n’y a plus à redire, les néobanques sont en plein essor dans toute l’Europe. Mais elles connaissent toutefois un plus grand succès en Suisse. Ce sont les hommes et, plus particulièrement, les jeunes qualifiés percevant des revenus plutôt élevés qui ont le plus recours à cette alternative bancaire. De plus, 40% des personnes interrogées connaissent au moins un des enseignes bancaires 100% digitales les plus populaires dans le pays.

À Tobias Trütsch, économiste spécialisé dans les moyens de paiement à l’Université de Saint-Gall, de souligner :

À l’heure actuelle, les néobanques se présentent surtout comme des produits de niche, notamment pour les paiements lors de voyages à l’étranger.

Ce petit plus explique ainsi en partie le succès des banques 2.0. Mais ces dernières ont d’autres arguments de vente. Leurs services sont, par exemple, simples d’utilisation en plus de proposer une tarification avantageuse. En effet, leurs taux de change sont très bas, et la plupart d’entre elles n’accusent pas de frais de tenue de compte.

Non à la suppression des espèces

Au vu de ce succès, de nombreux observateurs pensent que les succursales classiques sont vouées à disparaitre. Cela suppose la suppression des espèces et le recours aux transactions numériques.

Toujours est-il que cette restructuration du système monétaire ne fait pas forcément l’unanimité en Suisse. Trois quarts des citoyens estiment que ce n’est pas envisageable, la moitié d’entre eux disent même qu’ils ne sont pas du tout favorables à cette possibilité. Sandro Graf, spécialiste des moyens de paiement à la ZHAW, a déclaré que :

C’est un sujet très sensible pour beaucoup de gens.

Il a, d’ailleurs, ajouté sur ce sujet :

Selon les répondants, les principaux arguments contre la suppression des espèces sont avant tout la perte de la valeur de l’argent, le manque de contrôle sur ses propres finances, la dépendance technologique ainsi que diverses préoccupations de sécurité, comme les cyberrisques ou les problèmes techniques.

Néanmoins, un cinquième des Suisses n’est pas contre l’idée de supprimer totalement les billets verts. Tandis que trois quarts de ceux qui ne consentent pas à cette transition numérique estiment qu’on devrait toujours avoir le choix de payer en espèces ou non. Les citoyens exerçant dans la restauration préfèrent, entre autres, le paiement en liquide, sans oublier les pourboires, comme l’a souligné Tobias Trütsch.

Mais la possibilité que les transactions par voie électronique substituent totalement le paiement en espèces reste pourtant d’actualité, particulièrement suite à la pandémie sanitaire. À l’économiste de l’Université de Saint-Gall de conclure :

La crise du coronavirus a donc entraîné un dilemme pour de nombreux clients, car depuis, les établissements privilégient le paiement sans contact.
Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top