Le marché des néobanques attire de plus en plus d’investisseurs et de nouveaux acteurs

un professionnel en activité

KPMG et l'institut Ipsos ont récemment mené une étude concernant le développement des néobanques sur le marché français. Selon cette enquête, ces nouveaux acteurs comptent actuellement 3,5 millions d’utilisateurs actifs dans l’Hexagone. De plus, contrairement aux idées reçues, leur clientèle ne se limite pas aux Millennials. Ils peuvent en effet séduire une grande variété de profils.

En janvier dernier, la néobanque dédiée aux professionnels, Qonto, a marqué les esprits en menant à bien une levée de fonds d’une valeur de 104 millions d'euros. Lydia, de son côté, a récolté 40 millions d'euros pour soutenir le déploiement de son offre pour les particuliers, lors d’un tour de table finalisé récemment.

Ces chiffres démontrent l’immense potentiel de ces nouveaux acteurs. Et le succès rencontré par les banques digitales l’an dernier n’est pas près de s’arrêter cette année. En effet, les investisseurs semblent désormais convaincus par le modèle économique des néobanques, leur assurant ainsi un avenir plus que prometteur.

Quels profils sont attirés par les néobanques ?

De nombreux Français croient, à tort, que les néobanques, les banques en ligne et autres services financiers numériques sont des lubies de Millennials. En effet, ces jeunes âgés de 18 à 30 ans sont réputés pour leur dépendance à la technologie et à Internet ainsi que leur appétence pour les nouveautés.

D’après l’étude de KPMG, les jeunes sont les plus sensibles aux services des néobanques, surtout les hommes, les Franciliens et les citadins. Toutefois, les 45 ans et plus s’intéressent également à cette nouvelle génération de banques. 78 % d’entre eux sont même très intéressés par les néobanques associées à un réseau bancaire physique.

L’engouement pour ces enseignes s’explique notamment par leurs prix défiant toute concurrence, évoqués par 50 % des personnes interrogées. Les clients peuvent aussi être attirés par les primes de bienvenue et les offres de parrainage, ou encore par la rapidité de la création du compte, respectivement dans 34 % et 30 % des cas.

Selon le Client Officer d’Ipsos France, Muriel Grandidier :

Les néobanques attirent de plus en plus de Français, séduits par des arguments tarifaires et par des innovations technologiques, associés pour l'instant essentiellement aux produits et services de la banque au quotidien.

Muriel Grandidier.

Ainsi, 74 % des clients détiennent un compte dans une seule néobanque. En revanche, seuls 10 % des sondés sont clients de trois ou plusieurs banques numériques. En somme, l’enjeu réside désormais dans l’enrichissement des services pour devenir la banque principale des clients conquis.

Une concurrence qui est amenée à s’amplifier

En décembre dernier, les spécialistes des néobanques recensaient plus de 3,5 millions de comptes actifs sur le marché français. Elles étaient ainsi 2,5 fois plus nombreuses qu’en 2017. En 2019, sept nouveaux acteurs se sont lancés sur ce marché, dont la filiale de la filiale de La Banque Postale baptisée Ma French Bank.

Six autres néobanques devraient bientôt venir augmenter la concurrence. Vu la dynamique du marché, les néobanques sont désormais parvenues à s’intégrer au quotidien des consommateurs après avoir gagné progressivement leur confiance.

D’après les spécialistes, la France recensera une trentaine de néobanques d’ici 2023. En gardant le même rythme ou en accélérant dans la conquête clients, elles seront capables de devenir de véritables challengers des banques de réseau dans les trois prochaines années.

Outre les pure players de la Fintech, les acteurs du marché des néobanques peuvent provenir de différents milieux comme le Web ou la technologie en général, le retail (Carrefour) ou encore la téléphonie (Orange). Cette liste non exhaustive sera encore étoffée par d’autres secteurs d’activité dans un contexte ouvrant le monde de la finance à la concurrence (DSP2, open banking, etc.).

D’après les observateurs, les ouvertures de comptes se sont surtout accélérées à partir du quatrième trimestre 2017. Depuis, les néobanques se sont appliquées à fidéliser les utilisateurs et à entretenir leur formule éprouvée en matière de conquête clients.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top