Les clients fragiles encore mal assistés par les banques

Clients bancaires fragiles face au banquier

Le service d’aide que les banques doivent apporter à leur clientèle financièrement fragile n’est pas encore totalement effectif.

En 2014, une loi a été instaurée pour protéger les clients des banques, plus précisément, ceux qui sont dans une situation de fragilité financière.

Cette loi introduit en effet de nouvelles obligations auxquelles les banques doivent se soumettre : celle de repérer les clients fragiles et celle de les assister en leur proposant une offre pour améliorer leur situation.

Il semble pourtant qu’aujourd’hui, les établissements bancaires ne respectent pas suffisamment ces règles. Les associations regrettent en effet que sur 3 millions de clients français fragiles, rares sont ceux qui bénéficient de cette aide. À ce propos, un spécialiste souligne que

Les banques n’ont ni les moyens, ni la structure pour pouvoir détecter les personnes en situation de pré ou de mal-endettement .

Un autre expert estime par ailleurs que les établissements de crédit ne sont pas très enclins à fournir ce service d’aide qui pèse sur leurs bénéfices. Détails !

Une loi non respectée

Depuis fin 2014, une loi impose aux établissements bancaires une détection et un accompagnement des clients dits fragiles. Cette disposition a été prise dans le but de limiter le surendettement. De ce fait, les banques sont tenues de proposer aux clients en situation de fragilité financière une offre spécifique de services bancaires de base à un prix maximum de 3 euros par mois. Outre cela, elles doivent leur proposer l’assistance d’un organisme tiers indépendant.

Sandrine Perrois de l’association de consommateurs CLCV indique toutefois que ce coup de pouce « n’est pas forcément mis en avant par les banques ». Parce qu’elles ont une marge d’appréciation de la situation financière de leurs usagers, les banques tendent à ne pas les considérer comme fragiles, estime-t-elle.

Maxime Pekkip de Cresus, association d’aide aux personnes en difficulté financière, renforce que

Les banques ont peur que trop de clients classiques passent en offre spécifique parce que cela fait des revenus en moins .

Maxime Pekkip de Cresus

Qui appartiennent à la catégorie de clients fragiles ?

Sont considérés comme clients fragiles ceux qui ont connu des incidents de paiement répétés ainsi que les surendettés. Les statistiques de la Banque de France montrent qu’en 2016, la France enregistre 3 millions de clients fragiles.

Parmi eux figure Yannick Boubechiche. En 2016, cet employé de sécurité privée avait été victime d’un accident de la route et a dû payer 2 400 euros de réparations pour son véhicule. Touchant un revenu mensuel de 1 700 euros, il éprouve des difficultés à régler cette somme, surtout après avoir déboursé environ 1 500 euros de frais d’incidents bancaires et utilisé un découvert bancaire.

De ce fait, l’employé envisage de solliciter une suspension de ses échéances de paiement auprès de la Banque de France. « Pendant un an, j’ai expliqué ma situation, demandé des solutions, mais rien » déplore-t-il. Yannick Boubechiche est ainsi la preuve que les banques n’accomplissent pas leurs obligations à l’égard des clients fragiles.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top