Loi Macron

Loi Macron

Mise en application de la loi Macron sur la Mobilité bancaire

Les Français sont-ils prêts à changer de banque ?

Avec la mise en œuvre de la loi Macron sur la mobilité bancaire le 6 février 2017, les Français pourront changer d’établissement bancaire beaucoup plus facilement. En effet, ils seront délestés d’une tâche administrative qui consistait à changer le RIB de tous leurs virements et prélèvements actifs. Ce sera désormais la nouvelle banque du client qui traitera avec l’ancienne banque et les différents mandataires pour réaliser cette opération en moins d’un mois ! Découvrez la part de Français qui souhaitent changer de banque et leurs principales motivations*.

Principaux enseignements

  • 22 jours ouvrés pour que le changement de banque soit réalisé
  • 1 Français sur 5 a l’intention de changer de banque dans les 2 ans à venir ;
  • La raison principale qui motive ce départ est le niveau élevé des frais pour les clients des banques traditionnelles ;
  • Plus de la moitié de ces mêmes clients (53%) estiment que les frais facturés ne sont pas justifiés eu égard à la prestation fournie ;
  • 35% des clients des banques traditionnelles seraient prêts à se tourner vers les banques en ligne ;

La loi Macron facilite le changement de banque

A partir du 6 février 2017, la loi Macron sur la mobilité bancaire sera une véritable aubaine pour les clients souhaitant changer de banque. Finis la paperasse et les sueurs froides en cas d’oubli d’un prélèvement sur son ancien compte, ce sont désormais les banques qui vont réaliser entre elles le recueil des informations et opérer les changements.

Lorsqu’un particulier souhaitera changer de banque, il devra donner mandat à son nouvel établissement qui se chargera de prendre contact avec son ancienne banque. Au bout de 22 jours ouvrés, l’ensemble des opérations devra être réalisée par les différents opérateurs :

  • Etape 1 : Le client donne mandat à sa nouvelle banque pour récupérer auprès de son ancien établissement ses prélèvements valides et récurrents des 13 derniers mois et transmettre aux banques de l’émetteur l’information sur le changement de coordonnées bancaires. Durée : 2 jours ouvrés pour que la nouvelle banque contacte l’ancienne
  • Etape 2 : L’ancienne banque doit répondre à la nouvelle banque sous 5 jours
  • Etape 3 : La nouvelle banque demande aux banques des émetteurs de prélèvements et de virements le changement de domiciliation. Durée 2 jours
  • Les banques des émetteurs doivent procéder au changement de coordonnées bancaires sous 3 jours.
  • Etape 5 : Les émetteurs ont 10 jours pour prévenir le client final du changement de domiciliation et de la date de mise en application

Infographie Mobilité bancaire avec la loi Macron

Ce service est mis gratuitement à disposition du client qui pourra aussi au bout de 30 jours demander à sa nouvelle banque qu’elle prenne en charge la clôture de son ancien compte à une date différée de son choix, mais au moins 30 jours après la signature du mandat. Dans ce cas, l'ancienne banque devra informer, pendant une période de 13 mois, son ancien client de la présentation d'un virement, d'un prélèvement ou d'un chèque sur son ancien compte.

Explication de la mobilité bancaire par Romain Espinasse

Près d’un Français sur 5 souhaite changer de banque dans les 2 ans à venir

A la question « Avez-vous l’intention de changer de banque dans les 2 prochaines années ? », 17,4% des Français répondent par l’affirmative, un taux en progression par rapport à l’année dernière.

Evolution du taux d'attrition

A l’intérieur du marché bancaire Français, on note de grandes disparités selon les banques principales des clients. Le taux potentiel de « clients sur le départ » oscille entre 25% et 11.5% selon les établissements. Sur les différents groupes bancaires étudiés, 2 banques en ligne se situent dans la fourchette haute des clients prêts à partir et les trois autres dans la fourchette basse.

La raison principale de ce changement de banque diffère selon que l’on est client d’une banque de réseau ou d’une banque en ligne :

Raison principale de quitter sa banque (pour les banques traditionnelles) :

  • N°1 Des tarifs trop élevés (29.6%)
  • N°2 Une qualité de service insuffisante (22.1%)
  • N°3 Trouver un taux de crédit immobilier plus avantageux (13.3%)

Raison principale de quitter sa banque (pour les banques en ligne) :

  • N°1 Pour un nouveau besoin : crédit immobilier (23.5%)
  • N°2 Pour obtenir un prêt à un taux plus avantageux (15.2%)
  • N°3 Une qualité de service insuffisante (14.9%)

Les clients des banques traditionnelles sur le départ à cause des tarifs

Pour les banques de réseaux, ce sont surtout les 25-49 ans qui sont les plus enclins à quitter leur banque (25%). Dans cette tranche d’âge, la raison principale reste les frais bancaires trop élevés (1/4), suivis par le souhait de trouver un taux de crédit immobilier plus avantageux.

La région Parisienne est celle où le taux de d’attrition potentiel est le plus élevé (21.5%) à l’inverse du Sud-est (15.8%). Dans toutes les régions, la raison principale de changement de banque reste le niveau élevé des tarifs (29.6% au global).

Le souhait de changer de banque, mesuré en % de la base de clients, n’est pas corrélé au revenu, mais les motivations peuvent différer. Pour les plus modestes (moins de 1 000€ de revenus par mois), c’est la qualité de service qui serait le déclencheur principal du départ (31.2%). Pour les autres tranches de revenus, les frais restent la raison n°1.

Deux moments de la relation client sont critiques pour l’intention de départ, dans la première année de la relation, le taux est à 26.3%, ainsi qu’entre 3 et 5 ans d’ancienneté (25.2%). Les motivations de départ des nouveaux clients sont les tarifs (25%) ; pour les clients avec 3-5 ans d’ancienneté la première motivation est une qualité de service insuffisante.

Un rapport qualité/prix « challengé » par les clients des banques traditionnelles…

Pour plus de la moitié des répondants (58.3%), les frais facturés par leur banque ne sont pas justifiés au regard des prestations fournies. On trouve des écarts importants entre les différents établissements : la perception d’un rapport qualité/prix insuffisant varie de 70% à 39% selon les établissements.

Naturellement, on retrouve dans la population des personnes qui souhaitent changer de banque, 80% de personnes qui ne sont pas satisfaites du rapport qualité/prix.

Insatisfaction clients

…enclins à se tourner vers les banques en ligne

35% des clients de banques traditionnelles indiquent qu’ils seraient prêts à se tourner vers une banque en ligne et à y domicilier leur revenu. Cet intérêt pour la banque en ligne est plus marqué pour les 25-34 ans (41%), les CSP+ (45.1%), les habitants de la région Parisienne (42.1%) et des clients dans leur banque depuis 5 à 10 ans (43.2%).

Les clients des banques en ligne prêts à partir à cause du crédit immobilier

Du côté des banques en ligne, la raison principale de changement est liée à la thématique du crédit immobilier à 40% (15,2% taux plus avantageux, nouveau besoin personnel 23,5% et refus d'une demande à 7,3%). C’est ce qui explique que les outsiders comme Fortuneo ou Bforbank sont dans les starting-blocks pour lancer leur offre de crédit immobilier et se mettre au niveau des Boursorama, ING Direct et HelloBank.

On note au sein de la catégorie un écart assez important entre les différents acteurs, 3 enseignes bénéficient de taux parmi les plus bas du marché et à l’inverse, les trois autres se situent dans la fourchette haute.

Parmi leurs clients, ce sont les jeunes (25/34 ans) qui seraient les plus mobiles avec 22.5%. En terme d’ancienneté, ce sont les clients recrutés depuis 3/5 ans qui sont les plus à risque avec comme motivation principale un changement lié au crédit immobilier.

La loi Macron, un accélérateur de mouvements

La mise en application de la loi sur la mobilité bancaire arrive dans un environnement où les marges des banques traditionnelles sont sous pression, les incitant à augmenter les tarifs bancaires depuis plusieurs années. Une aubaine pour les banques en ligne qui représentent encore une part de marché assez faible eu égard aux économies qu’elles procurent.

L’arrivée d’Orange Bank quelques semaines après la loi Macron devrait avoir l’effet d’une réplique sismique et encourager encore davantage les Français à concrétiser leur envie de changement bancaire.

*Étude réalisée via un panel online auprès de 4 290 répondants représentatifs de la population française en termes de sexe, âge, et région entre le 15 septembre et le 15 octobre 2016 avec le Cabinet Consumer Lab.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 150 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque
back top