Les cryptomonnaies s’effondrent sur le marché boursier

Analyse des données financières, de rendement et opérationnelles

En Bourse, l’année en cours s’annonce plus compliquée que 2021 pour les cryptomonnaies. Une situation qui résulterait des augmentations de taux et des valorisations conséquentes, de l’autre côté de l’Atlantique. Pour les 30 principales devises cryptographiques, le début d’année apparaît déjà tourmenté. Elles enregistrent des pertes estimées entre 8 % et 16 %.

D’après le Law Liberty of Congress, 23 pays ont banni les cryptomonnaies en 2018. En décembre 2021, ils ont été 51 à prendre cette décision. Aux Nations Unies, environ 25 % des 197 États reconnus demeurent hostiles à ces devises, notamment au bitcoin (BTC). Dans 42 pays, les établissements financiers et bancaires ne sont pas autorisés à effectuer des transactions sur ces actifs numériques. C’est entre autres le cas en Turquie, à Macao, au Kazakhstan, en Indonésie, en Côte d’Ivoire, etc. De son côté, la Tunisie considère illégale le recours aux cryptos. Même chose au Qatar, au Népal, au Maroc, en Irak, en Chine, au Bangladesh…

Wall Street devient le leader mondial sur la variation des cours de cryptos

En parallèle, d’autres pays comme les États-Unis se montrent particulièrement ouverts aux monnaies cryptographiques. De nombreuses enseignes de banque en ligne ou classiques locales en proposent librement. Sur les marchés financiers, elles sont également présentes. Ainsi, 4 % des Américains ont, sur une année glissante, pris leur démission grâce à leurs bénéfices sur le crypto-trading. Plus de 66 % d’entre eux avaient obtenu plus de 40 000 dollars, révèle le cabinet CivicScience dans un rapport.

Et sur l’évolution des cours des cryptomonnaies dans le monde, la Bourse de New York est aujourd’hui le numéro 1. Une place acquise grâce :

  • À l’introduction de nouveaux institutionnels locaux ;
  • À l’évolution des produits financiers rattachés aux cryptos, cotés outre-Atlantique.

Du 31 décembre 2021 au 6 janvier 2022, les investisseurs américains ont émis la principale tension vendeuse sur le BTC. En revanche, les achats ont plutôt été effectués par les Asiatiques et les Européens. L’année précédente, l’on a observé la même disposition.

Le bitcoin s’avère plus solide que les autres

Lorsque les marchés d’Asie étaient accessibles, le bitcoin a établi un record de performance entre janvier et juin 2021. Évaluée à 44 %, celle-ci a toutefois diminué à la reprise des marchés aux États-Unis. En 2020, une tendance contraire a été constatée, le pays de l’Oncle Sam ayant acheté massivement du BTC.

En ce début d’année, les cryptomonnaies et le bitcoin enregistrent un démarrage chaotique similaire à janvier 2021. Une période durant laquelle le leader du marché faisait l’objet :

  • D’un retour notable de volatilité.
  • D’un flash crash de 20 %.

L’Ether descend à 3 030 euros (avant à 3 425 dollars) après avoir été décoté de 10 %. Les trente plus grandes cryptos perdent pour leur part entre 8 % et 16 %. Comparé aux autres, le bitcoin se révèle plus résistant, avec -8 %. Un expert du marché pense que cette devise pourrait poursuivre une tendance descendante jusqu’à 40 000 dollars. Après, elle se relancera.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top