Alma et Apple se donnent la main pour permettre aux Français de profiter des avantages des solutions de paiement fractionné

Main tenant une carte de crédit et un téléphone portable.

Le temps est révolu où pour acquérir des produits d’Apple, les Français pouvaient compter sur les solutions de paiement fractionné proposé par Sofinco. Désormais, c’est auprès d’Alma que les consommateurs devraient se tourner pour la simple raison que la marque à la pomme vient d’accorder la priorité à cette fintech française.

Sur le marché financier tricolore et un peu partout dans le monde, de nombreux opérateurs prennent part à une course pour accéder au titre de la meilleure banque en ligne du système. Alma est l’un d’eux en notant que pour sa part, cette fintech tricolore a récemment fait un énorme bond en avant dans cette compétition.

Pour s’en convaincre, il suffit de porter un regard sur son partenariat récent avec le géant américain Apple. Un partenaire de taille lui ouvrant la voie sur la cour des grands en lui accordant un contrat lui permettant de mettre en avant ses solutions de paiement fractionné auprès des Français à travers l’achat de produits Apple.

Je compare les offres bancaires

La fintech gagne du terrain

Dans un contexte où certains acteurs du paiement fractionné montrent des signes de difficulté comme c’est le cas pour Klarna qui a perdu énormément de sa valeur en un an, certains opérateurs gagnent du terrain.

Alma illustre bien la situation en prenant le dessus sur Sofinco en s’attirant les faveurs d’Apple dans un gros contrat. Celui offrant à cette fintech française l’exclusivité des flux de paiements fractionnés de la marque à la pomme sur le territoire français. Un bond considérable dans le développement de l’enseigne sur le marché tricolore du BNPL ou « Buy Now Pay Later » selon une source proche indiquant que :

Alma avait de beaux marchands jusqu’à présent. Là ils changent de dimension. C’est encore un petit chez les gros, mais ils font clairement partie des gros.

Concrètement, ce contrat était entre les mains de Sofinco avant de basculer chez Alma depuis le 26 juillet dernier à l’issue de l’appel d’offres lancé par la marque à la pomme, il y a de cela plusieurs mois. Et Sofinco n’est pas le seul puisqu’en parallèle, la jeune pousse a également grillé la priorité à Cetelem à travers la signature d’une exclusivité avec Maisons du Monde.

Chacun y trouve son compte

Mis à part Sofinco qui a perdu ce contrat, chaque acteur trouve son compte à travers ce nouveau partenariat.

Pour ce qui est d’Alma, la situation est claire, un levier de croissance majeur s’est ajouté à la liste des éléments renforçant sa notoriété et son chiffre d’affaires étant donné qu’à travers cette collaboration, son portefeuille client aurait tendance à décupler. Du moins, selon le cabinet Gfk estimant à 2,4 millions le nombre d’iPhone vendus en France rien que sur la période de janvier à septembre 2021.

Inutile de préciser que le géant américain est également avantagé étant donné qu’en faisant appel au mécanisme de BNPL, il compte s’assurer une progression considérable de ses ventes. Ce, étant donné que dans un contexte d’inflation grave, c’est le meilleur moyen d’écouler des produits à plus de 1 000 euros l’unité en prenant en exemple le cas de l’iPhone 13.

Une stratégie commerciale avantageant également les consommateurs qui peuvent compter sur une formule proposant des paiements fractionnés de 4 à 24 mensualités pour acquérir des produits Apple à l’exception des ordinateurs. Et ce n’est pas l’unique point positif puisque la marque à la pomme s’est engagée à prendre en charge les commissions pratiquées par Alma.

Archives