Les banques de réseau perdent de plus en plus de clients au profit de leurs concurrentes numériques

cliente bancaire devant son écran

La base de clients des banques numériques ne cesse de s’élargir chaque année, selon une étude récente du cabinet d’expertise Bain & Company. En effet, les acteurs en ligne et mobiles sont très prisés du grand public depuis leur arrivée sur le marché. Les banques de réseau, de leur côté, sont abandonnées massivement par les consommateurs devenus plus volatiles.

Désormais, les clients privilégient les services 100 % numériques d’une néobanque ou d’une banque en ligne. Ces acteurs dématérialisés, pour leur part, tendent à baser leur modèle économique et leur stratégie commerciale sur les spécificités de l’offre bancaire digitale. Pour rester concurrentiels, les établissements financiers traditionnels s’efforcent tant bien que mal de rattraper leur retard dans le domaine.

Pour l’heure, les banques de réseau ont encore de grandes difficultés à combler les lacunes et à réinventer l’ensemble de leur formule. Les Fintech continuent ainsi de leur rogner des parts de marché, comme l’a indiqué le cabinet Bain & Company dans sa dernière étude.

Une tendance défavorable aux banques traditionnelles

Le mouvement de désertion des banques classiques est particulièrement marqué chez les 18 à 34 ans, selon les analystes de Bain & Company. En effet, les digital natives représentent la cible de prédilection des néobanques. Ces dernières fournissent généralement une offre 100 % mobile et misent sur la réduction des tarifs, voire sur la gratuité des services. Dans une certaine mesure, ces jeunes constituent aussi une importante réserve de clients pour les banques en ligne. Ces enseignes proposent également un parcours digital complet aux utilisateurs.

En tout cas, les jeunes représentent une clientèle à fort potentiel sur le long terme. Les banques de réseau ont donc intérêt à revoir leur offre et à reconquérir cette population pour assurer leur avenir. D’après une enquête de l’association UFC-Que Choisir, environ 20 % des consommateurs envisagent actuellement de changer de banque dans les prochains mois. Le phénomène annoncé est loin d’être encourageant pour les établissements financiers traditionnels. Logiquement, ils seront les premières victimes de cette tendance.

Un mouvement accéléré par la crise sanitaire

De nombreux Français ont découvert les atouts des banques numériques durant le confinement. Ils ont notamment pu réaliser leurs opérations bancaires et souscrire divers produits financiers en ligne (prêts, épargne, etc.), en dépit des circonstances.

Après le déconfinement, la majorité des nouveaux clients des banques digitales ont souhaité continuer à profiter de leurs services pratiques et flexibles. En effet, leur établissement principal n’en fournit pas nécessairement. Ce cas de figure incite souvent les consommateurs à changer de banque.

Comme l’a noté Julien Bet, coauteur de l’étude et associé chez Bain & Company :

Dans un contexte de mobilité client accrue et de fragmentation de la relation bancaire, l’accélération des usages digitaux déclenchée par la crise et la volonté des clients de maintenir ces nouveaux usages pourrait rebattre les cartes du marché.

Julien Bet.

Enfin, selon le sondage du cabinet, 30 % des Français migrent vers une autre banque pour bénéficier de tarifs plus avantageux sur les crédits immobiliers. Les banques en ligne s’intéressent ainsi particulièrement à ce type de prêt.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top