Les banques marocaines aident les entreprises et les particuliers à surmonter la crise du Covid-19

Personne remplissant les informations du compte bancaire lors de l'achat de quelque chose sur Internet.

Au Maroc, les banques participent activement à l’effort collectif pour soutenir les plus fragiles en cette période de pandémie. Cette contribution passe notamment par la distribution d’aides financières et la production de crédits. Selon le cas, les établissements bancaires peuvent aussi autoriser des découverts exceptionnels ou procéder à des reports d’échéances pour les professionnels et les particuliers.

Depuis le début de l’épidémie, les établissements financiers marocains ont déployé différentes solutions pour protéger leurs collaborateurs et leurs clients. Certaines enseignes ont par exemple adopté un système combinant banque à distance et télétravail pour assurer la continuité de leurs services en toute sécurité. Dans les agences restées ouvertes, des mesures sanitaires ont été mises en place.

Au-delà des questions organisationnelles, la crise actuelle représente une véritable gageure pour le cœur d’activité des banques. Elles doivent en effet contribuer à financer la reprise en continuant de fournir des crédits aux entreprises et aux ménages. Pourtant, les risques d’impayés sont plus que jamais élevés.

Des acteurs très sollicités

Selon les professionnels du secteur, les banques marocaines sont actuellement mises au défi de remplir leur mission en tant que moteur de l’économie. Ces établissements sont en effet supposés financer et redynamiser l’écosystème du pays face à une forte perturbation exogène, en l’occurrence la crise du Covid-19.

Ainsi, les banques œuvrent avec les pouvoirs publics et les partenaires privés pour soutenir les entreprises comme les ménages marocains en cette période de crise. D’ailleurs, elles se sont déjà mobilisées sur plusieurs plans depuis le début de l’épidémie. Crédit du Maroc a notamment permis l’ajournement des échéances des prêts amortissables et du leasing pour ses clients qui ont subi des pertes de revenus à cause du coronavirus.

Outre la continuité des services, les banques ont participé au fonds spécial dédié à la gestion du Covid-19. Par ailleurs, elles ont accompagné les entreprises à travers divers dispositifs comme les prêts couverts par la CCG (Caisse centrale de garantie). Enfin, elles préparent des produits inédits pour stimuler la relance économique après la pandémie.

Des dispositifs de circonstance

Damane Oxygène est l’un des dispositifs phares pour remédier à la crise actuelle au Maroc. Il s’agit d’un découvert exceptionnel destiné aux TPE et PME affectées par la pandémie. L’offre concerne tous les secteurs d’activité, mais s’adresse uniquement aux structures avec un chiffre d’affaires de moins de 200 millions de dirhams.

Les ETI (entreprises de taille intermédiaire) sont également éligibles, à condition d’afficher un chiffre d’affaires compris entre 200 et 500 millions de dirhams. Dans tous les cas, les entreprises recourant à ce dispositif ont enregistré une chute significative de leurs revenus à cause de l’épidémie de coronavirus.

En général, la baisse d’activité des demandeurs dépasse 30 %. La majorité de ces opérateurs économiques évoluent dans les secteurs les plus touchés par la crise sanitaire, comme le tourisme et le transport. L’épidémie a également affecté d’autres activités comme la logistique, l’automobile, le textile, etc.

Selon les chiffres communiqués par Crédit du Maroc, les TPE constituent 47 % des dossiers acceptés et 10 % du volume accordé au sein de l’établissement. De leur côté, les plus grandes structures et les PME représentent 53 % des demandes pour 90 % du volume.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top