Un concurrent de poids vient menacer la suprématie de la solution helvétique de paiement par mobile Twint

capture cran du site Twint

Un concurrent de poids vient menacer la suprématie solution helvétique de paiement par mobile Twint. Entendons par là le service Pay d’Apple qui dispose désormais du ticket lui permettant d’assurer son développement en Suisse et mettre la pression sur son concurrent principal qui dispose encore d’une certaine longueur d’avance pour rester en tête des classements auprès des utilisateurs.

En effectuant une comparaison des banques, les Suisses peuvent s’apercevoir qu’Apple fait désormais partie des acteurs de poids dans le domaine des services de paiement par mobile dans leur pays.

Ce, pour la simple raison que l’offre Pay de cette marque à la pomme vient d’être adoptée par UBS, l’un des plus importants émetteurs de cartes de crédit Visa et MasterCard du système, alors que d’autres opérateurs sont déjà de la liste depuis 2016. Un énorme bond en avant pour Apple Pay qui dispose désormais des atouts nécessaires pour s’ajouter à la liste des principaux concurrents du tenant du titre, la solution helvétique Twint.

Un système dominé par Twint

En Suisse, le secteur des services de paiement par mobile est jusqu’ici dominé par Twint qui, en dehors de son statut de solution nationale helvétique, dispose d’une certaine longueur d’avance sur les autres opérateurs. Trois pour être plus précis si l’on croit Jean-Claude Frick, analyste chez Comparis énumérant les faits que Twint permet de :

  • Connecter directement un compte bancaire, sans nécessiter de carte de crédit ;
  • Transférer facilement de l’argent à des proches ;
  • Payer en scannant un code QR facilitant les achats auprès des petits commerces.

Des avantages lui permettant de distancer ses principaux concurrents représentés par le Coréen Samsung Pay, l’Américain Google Pay et la banque en ligne britannique Revolut qui, chacun de leur côté, tentent de se faire une place auprès des quelque 7,28 millions utilisateurs de cartes de crédit en circulation dans le pays si l’on se réfère aux données de la Banque Nationale suisse.

Et puisqu’il est essentiellement question d’une course à qui pourrait obtenir la meilleure part du marché, Jean-Claude Frick a fait savoir que, malgré cette longueur d’avance, la suprématie de cet acteur dominant n’est pas sans faille. Dans ce sens, cet expert a d’ailleurs souligné que :

Twint demeure compliqué et ne peut être utilisé à l’étranger. Il reste beaucoup plus facile d’activer les solutions étrangères, sur son Smartphone, que Twint.

Jean-Claude Frick.

Un talon d’Achille que ses adversaires pourraient exploiter et tourner en leur faveur.

Un acteur de taille s’ajoute à la liste des concurrents de Twint

Il va sans dire que Google Pay, Samsung Pay ou encore Revolut sont encore loin d’égaler la performance de Twint auprès des utilisateurs de carte de crédit en Suisse. Toutefois, Jean-Claude Frick s’est laissé convaincre que cette situation pourrait bientôt changer en s’exprimant en ces termes :

Si Apple devait proposer en Suisse les mêmes services qu’aux États-Unis comme le transfert d’argent entre amis ou un lien avec des cartes de débit, Twint aurait de gros soucis.

Jean-Claude Frick.

Ce, pour dire qu’un acteur de taille s’est ajouté à la liste des concurrents majeurs de cette solution helvétique en faisant allusion à Apple Pay qui dispose désormais des leviers nécessaires pour assurer son ascension depuis qu’UBS a accepté de l’intégrer dans ses services et lui ouvrir la porte à 1,5 million de cartes de crédit Visa et MasterCard supplémentaires.

Un énorme saut en avant pour l’opérateur à la pomme qui, depuis 2016, peut déjà se targuer de collaborer avec BonusCard, Swiss Bankers et Cornèrcard lui donnant accès à 20% des titulaires de cartes sur l’ensemble du territoire avec lesquels s’ajoutent ceux de Credit Suisse et de Viseca respectivement en avril et octobre de 2019.

Une autre manière de dire qu’Apple Pay aura bientôt fini de conquérir la Suisse puisqu’il ne lui reste plus qu’à s’approcher de Raiffeisen et de PostFinance et le tour est joué. À un responsable de chez PostFinance d’expliquer ce choix de résister :

Avec Twint, nous avons lancé notre propre application de paiement et d’achat. Nous nous concentrons sur son développement.
Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

Liens sponsorisés
back top