Les stocks d’argent liquide tiendront encore sur plusieurs semaines au grand soulagement des usagers

Billets de cent euro à un DAB

L’épidémie de Covid-19 et les mesures adoptées pour l’endiguer ont, sans conteste, soulevé un vent de panique au sein de la population française. Différentes rumeurs ont alors circulé, notamment sur la prise d’assaut des DAB, menant à une pénurie d’argent liquide. Mais les banques se veulent être rassurantes de ce côté : les provisions suffisent pour plusieurs semaines.

Le Coronavirus se transmettrait par le biais des objets contaminés. C’est du moins ce qu’estiment les experts bien qu’il manque encore des données précises. Aussi, pourrait-on alors être éventuellement contaminé par les billets de banque et les pièces de monnaie.

Une menace qui n’a pas pour autant empêché les spéculations concernant le risque de pénurie d'argent frais du fait des bouleversements liés à la pandémie. D’autant plus que la Banque de France a observé une hausse des retraits auprès des distributeurs peu avant l’annonce du confinement.

Une affluence qui s’est depuis calmée jusqu’à même enregistrer une chute de 30 à 50%. De quoi permettre aux stocks de tenir sur une plus longue durée. Sans oublier que les convoyeurs de fonds vont toujours maintenir leurs activités à destination des banques.

Des défauts d’approvisionnement de fonds appréhendés

Une ruée vers les distributeurs automatiques de billets a été observée pendant les jours qui ont précédé l’entrée en vigueur des mesures de confinement, le 17 mars dernier. Une hausse significative, à comparer avec la statistique habituelle qui s’établit généralement à hauteur de 1 à 3% du parc.

À savoir, l’augmentation s’estime entre 10 à 30% selon les points de retrait. À en croire le directeur général des Services à l'économie et du Réseau de la Banque de France, Érick Lacourrège :

Quelques distributeurs ont été vidés.

Érick Lacourrège.

Un fait qui a, apparemment, nourri les rumeurs et, de fil en aiguille, les inquiétudes de la masse. D’autant que la majorité des entreprises ont dû suspendre leurs activités, comme l’exige cette période de confinement, afin de restreindre au maximum la contagion du Coronavirus.

L’institution financière elle-même ne déroge pas à la règle puisqu’elle a dû arrêter son tri de billets usagés dans l’objectif de réduire le nombre de ses employés.

Sans oublier la cessation de travail de certaines sociétés de transport de fonds, dont la décision s’expliquerait par l’amenuisement significatif de leur portefeuille clientèle le risque élevé de contamination qu’encourent les convoyeurs. À Luc Mathieu, secrétaire général de la CFDT banques et assurances, de souligner :

À partir de la semaine prochaine, les entreprises de transport de fonds se mettront au chômage partiel, parce que beaucoup de leurs clients ont fermé boutique […] Ils sont trois à l'intérieur d'une boîte de sardines - si vous me pardonnez l'expression - et certains considèrent qu'ils ne sont pas en sécurité et menacent de faire valoir leur droit de retrait.

Luc Mathieu.

Rien d’autre qu’une légende urbaine

Face aux rumeurs, les acteurs du secteur veulent se montrer rassurants auprès des consommateurs en continuant à leur proposer des offres et services à la hauteur de leurs besoins. D’ailleurs, il est possible de connaître en ligne quelle agence ou quel distributeur serait à proximité, tout comme il est facile de savoir le prix des produits bancaires via un comparatif banque.

Erick Lacourrège garantit que la pénurie d’argent liquide ne sera pas pour bientôt. Dans ses propos, il insiste sur le fait que :

On a au minimum cinq semaines de stock dans chacune de nos implantations en France.

Erick Lacourrège.

Une affirmation à laquelle se sont joints les syndicats. Ainsi, pour Pascal Quiroga, coordinateur national de la CFDT transport de fonds :

Les distributeurs automatiques de billets ont été réapprovisionnés au plus haut niveau à la demande des banques.

Pascal Quiroga.

À François Daoust, délégué général de la Fédération des entreprises de la sécurité fiduciaire, d’ajouter :

Les distributeurs automatiques de billets ne sont pas en rupture de stock. Ils sont pleins, ils sont remplis et ils continueront de l'être, insiste François Daoust. Il n'y a aucune pénurie. Il faut tordre le cou à cette « fake news ».

François Daoust

De plus, force est de constater que les retraits ont baissé de 30%, voire de 50%, depuis que les gens sont cloîtrés chez eux, contrairement à la tendance enregistrée avant le confinement. Le DG de la Banque de France en conclut que :

Nos concitoyens ne sortent plus pour retirer des espèces et ils n'ont plus d'occasions de dépenses en liquide, mis à part les achats de première nécessité […] (NDLR : Quoi qu’il en soit) si l’état des stocks le nécessitait, nous reprendrions dans le futur l’activité de tri des billets.

François Daoust.

Pour ce qui est des convoyeurs, Pascal Quiroga affirme que :

Les activités de transport de fonds à destination des banques seront maintenues.

Pascal Quiroga

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

Liens sponsorisés
back top