La frilosité des Français à changer de banque pénalise les banques en ligne

Logo de la banque Boursorama.

Les banques en ligne sont en plein essor en ce moment. Mais en dépit de ce succès apparent, elles peinent toujours à atteindre leur seuil de rentabilité, et ce, même si certaines d’entre elles, comme Boursorama Banque, possèdent une base clientèle assez conséquente. Pour certains professionnels du secteur, ce problème résulte de la frilosité des Français à changer de banque.

Depuis quelques années, les banques en ligne ont incontestablement le vent en poupe. En effet, lors des confinements en 2020, les consommateurs ont eu l’occasion de découvrir les services de ces enseignes bancaires de dernière génération. Et le moins que l’on puisse dire est que leurs offres ont séduit du monde, particulièrement la possibilité de gérer tout son compte bancaire sans avoir à se rendre en agence.

Avec l’assouplissement des mesures pour changer de banque, on s’imagine que ces banques en ligne devraient bien figurer lorsque les clients bancaires dressent leur comparatif banque. Mais il convient d’admettre que le succès de ces enseignes de dernière génération est à relativiser.

Les pertes s’accumulent

Si l’année 2020 a permis à certaines banques en ligne de booster leur base client. Cette année aurait pu leur être également fatale. En effet, la crise sanitaire et les confinements ont mis en lumière une faille dans le modèle des banques en ligne : leur incapacité être rentable. La quasi-totalité de ces enseignes est confrontée à ce problème, même Boursorama Banque qui s’avère être le pionnier du secteur. En effet, la filiale de la Société Générale, lancée il y a pourtant 17 ans, arrive à peine à dépasser son seuil de rentabilité alors qu’elle compte aujourd’hui 2,5 millions de clients.

Le constat est le même pour BforBank. Face à cette problématique, sa maison mère, le Crédit Agricole, a de nouveau dû la recapitaliser, à hauteur de 125 millions d’euros cette fois-ci. La facture est encore plus salée pour l’opérateur Orange. Depuis le lancement de sa banque en ligne Orange Bank, trois ans plutôt, cette dernière a déjà engendré des pertes de plus de 600 millions d’euros.

Une stratégie commerciale non rentable

Pour séduire les consommateurs, les banques en ligne se sont appuyées sur une stratégie commerciale agressive en leur proposant des tarifs bancaires réduits ainsi que des primes de bienvenue. En outre, elles ont dépensé des sommes folles pour attirer les clients, mais au final ces derniers rapportent peu. En effet, seulement 7 % des sociétaires ont décidé de domicilier leur compte principal chez leur banque en ligne. Or, comme le soulignent les professionnels du secteur, c’est un facteur primordial pour dégager une rentabilité.

Selon le patron d’une grande banque, pour que les banques en ligne deviennent enfin rentables, il faudrait une consolidation du secteur. De son côté, Thierry Laborde, directeur général adjoint de BNP Paribas, suggère de prendre exemple sur Hello Bank qui a étendu ses activités à l’échelle européenne et a ainsi réussi à dégager une rentabilité. Néanmoins, il concède que :

Il faudra tout de même trouver une solution pour l'Hexagone, dans un pays où le changement de banque n'est pas une habitude.
Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top