La liste des plateformes non fiables sur le Forex s’élargit

Logo du Forex.

Dans le domaine des produits dérivés de cryptomonnaies et des changes, les sites qui en proposent sans y être autorisés se multiplient. Par conséquent, l’ACPR et l’AMF ont appelé les investisseurs à toujours rester alertes avant d’effectuer leur placement. Les gendarmes de l’Assurance et de la Bourse ont à ce sujet classé 1 200 nouveaux sites comme indésirables en 2020.

En amont d’un placement financier sur Internet, il est vivement conseillé de mener quelques vérifications. Il convient notamment de confirmer que la plateforme dispose d’une homologation pour opérer sur les sites de deux organisations. Cela concerne l’organisme pour le Registre unique des intermédiaires en assurance, banque et finance. Il en est de même pour le Registre unique des intermédiaires en assurance.

Les régulateurs exhortent les investisseurs à ne pas répondre aux invitations de leur interlocuteur s’il n’est pas mentionné dans ces listes. D’après eux, celui-ci est en violation de la loi en vigueur et n’est pas obligé de se conformer à certaines règles rudimentaires.

Risques de pertes considérables

Il s’agit de celles se rapportant au traitement des réclamations des investisseurs, leur bonne information et leur protection. À noter que pour les victimes de tromperies, les conséquences peuvent se révéler exorbitantes. Les données disponibles font par exemple état de pertes estimées à 40 000 euros en moyenne l’an passé. Quelques fois, celles-ci s’élèvent au-delà de ce chiffre, d’où la nécessité d’une constante vigilance.

Par rapport à cela, voici quelques exemples de plateformes prohibées qui exercent sur le marché des changes (Forex) non régulé :

  • Thebestrader.io ;
  • Everestbtc.com ;
  • Fxcm-group.io ;
  • Eufm.eu ;
  • Etc.

Du côté des sites qui, malgré l’absence d’autorisation, présentent des produits dérivés sur les monnaies cryptographiques, l’on peut mentionner :

  • Securedailywealth.com/the-bitcoin-era/ ;
  • Newcfds.com ;
  • Btcswing.com ;
  • Etc.

Afin de garantir qu’un courtier ne risque pas de s’exposer à des arnaques, on peut se référer à des listes complètes. Pour ce faire, il faut se rendre sur le site Assurance banque épargne Info service, puis cliquer successivement sur :

  • « Vos démarches » ;
  • « Se protéger contre les arnaques ».

Dans le même ordre d’idée, consulter une comparaison néobanque peut également aider dans certains cas.

Des listes jamais complètes

Dans un communiqué conjoint, l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution et l’Autorité des marchés financiers annoncent :

Attention, ces listes sont mises à jour régulièrement mais n’ont pas vocation à être complètes car de nouveaux acteurs non autorisés apparaissent régulièrement.

Les gendarmes de l’Assurance et de la Bourse ont relevé l’année dernière une flambée des arnaques. Sur leurs listes d’indésirables, 1 200 nouveaux sites ont été inscrits en 2020. Récemment, les deux institutions ont lancé une alerte à l’égard de nouveaux entrants sur le secteur de l’investissement aux particuliers. Il s’agit de ceux qui proposent des offres sans y être habilités. Parmi eux, 11 permettent de trader sur des produits dérivés de cryptomonnaies, et 20 sur le Forex.

En somme, ces plateformes sont toutes à éviter. Pour cause, une réponse à une proposition quelconque peut entraîner d’énormes pertes, voire la totalité du capital placé.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top