DSP2 - Open Banking : opportunité pour les Fintech, importunité pour les banques

Concept de l'open banking

La majorité des établissements bancaires ont déjà accepté d’adopter la technologie pour l’intégrer dans leur mode de fonctionnement. Aussi, suite à l’avènement des banques en ligne et des banques mobiles depuis les 5 dernières années, une nouvelle réforme bancaire s’apprête à voir le jour avec l’entrée en vigueur de la directive DSP2 prévue au début de l’année prochaine.

La DSP2 (Directive sur les services de paiement) contraindra les banques à partager entre elles une partie de leurs données. Le partage en question concerne particulièrement l’accès aux comptes de paiements des clients.Cette nouvelle disposition profitera aux FinTech, car celle-ci convient à leur fonctionnement.

En revanche, les banques sont un peu réticentes à l’idée d’adopter ce principe. Pour les banques traditionnelles, l’avènement de la banque à distance et de la banque mobile n’a pas encore été bien imprégné et voilà qu’un autre défi à relever s’affiche.

Pourtant, l’Open Banking promeut une optimisation des services bancaires en ligne. Son principe est surtout de fournir un service personnalisé en fonction du profil du client.

En quoi consiste l’Open Banking ?

Dans le but d’accroitre la concurrence sur le marché financier et afin d’optimiser les services offerts aux clients, l’Open Banking a été inventé. Il s’agit d’un mécanisme d’ouverture qui fait qu’entre concurrents, les banques permettent l’accès aux données de leurs clients.

De quelle manière ? En ayant recours à l’API (Application Programming Interface), plus précisément une « interface de programmation applicative ». Pour traduire en langage plus simple, il s’agit d’une interface de communication qui permet à un logiciel d’offrir des services à d’autres logiciels.

L’Open Banking est donc en relation étroite avec les APIs. En principe, les services d’une banque peuvent être consultés par des acteurs tiers à travers une API. La modalité de connexion est simple et se fait de façon standardisée.

Les fondements des inquiétudes des banques et de l’enthousiasme des Fintech

La Fintech et la banque en ligne se sont développés grâce à l’invention continuelle de nouvelles fonctionnalités. L’application de la directive DSP2 leur est profitable, car cela leur permettra d’avoir accès à de multiples données bancaires à partir desquelles ils planifieront des profils personnalisés des clients. Leur but est surtout de façonner leurs services à l’image des besoins des clients bancaires.

Les clients sont toujours placés au centre du processus. Le fonctionnement de l’Open Banking va leur permettre d’avoir une vision encore plus simplifiée des services bancaires, ces derniers étant multiples et meilleurs en qualité.

Au niveau des banques, l’hésitation se pose en ce qui concerne la sécurité du système bancaire. Est-il réellement une bonne idée d’exposer les données des clients à travers les API ? Serait-ce opportun de permettre à des acteurs tiers l’accès aux données des clients ? Qu’en est-il de la cybercriminalité qui plane sur les services bancaires depuis la numérisation de ce secteur ?

La directive DSP2 et l’Open Banking soulèvent des questions qui semblent inquiétantes. En tout cas, les efforts des banques vont effectivement être renforcés. Elles sont dans l’obligation de s’adapter à la situation et de prendre les mesures nécessaires conformément à l’application de ces dispositifs.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top